Sur Airbnb, 20% des hôtes parisiens sont multipropriétaires

le
2

Sur les 35.428 logements disponibles à Paris intra muros, 20% d’entre-elles rapportent plus de 1500 par mois. C’est ce que dévoile la carte «Inside Airbnb» réalisée par un jeune américain.

Entre Airbnb et Paris (qui est officiellement sa capitale mondiale), c’est une grande histoire d’amour de plus en plus intense... Et surtout, de plus en plus précise! La carte «Inside Airbnb» compile absolument toutes les données des annonces Airbnb à Paris intra muros, sous forme de points rouges. Type de logement loué, adresse, prix pour une nuit, revenu mensuel moyen de l’hôte par mois... Tout y est, pour chacun de ces 35.428 logements qui sont mis en ligne sur le site. L’auteur de cette carte intéractive, Murray Cox, est un jeune photojournaliste australien vivant à Brooklyn.

Où se situent majoritairement ces logements? Dans le centre de Paris évidemment, là où les points rouges sont si nombreux qu’il n’est plus possible de voir la carte: Ier, IIe, IIIe et IVe arrondissements pour la rive droite, 6e et 5e arrondissements pour la rive gauche. Notons aussi que le XVIIIe arrondissement et la butte Montmartre est lui aussi fortement représenté. Toutes les données utilisées sont publiques. L’auteur affirme qu’il a «simplement vérifiées, nettoyées, et agrégées» ces données, tout en assurant n’avoir aucun lien avec le site Airbnb.

Un logement peut générer 4000 euros mensuels

Sur la totalité des offres, 84% des logements sont loués en entier, et seulement 15% sont des chambres. En moyenne un logement est loué une centaine d’euros la nuit, pour une centaine de nuités également. Ainsi, un hôte parisien moyen gagnera 800 euros mensuels. Un chiffre significatif, mais peu important comparé à certains logements qui peuvent rapporter à leur propriétaire plus de 4000 euros par mois. Un chiffre très fréquent pour des appartements entiers, situés dans des spots très prisés, comme sur les quais de ou à deux pas de la tour Eiffel.

Selon cette carte, c’est 19,6% de l’offre parisienne (un peu moins de 7000 logements) qui est proposée par des multipropriétaires! Le grand gagnant: un profil dénommé «Fabien», qui propose à lui seul... 143 offres de logements à Paris. Après lui, nous descendons à 93 logements, puis 63... Où les trouve-t-on, ces multipropriétaires? Dans le centre de Paris, évidemment, mais pour le coup, c’est le quartier latin et Saint-Germain-des-Prés qui sont davantage représentés que le Marais.

Évidemment, dans un pays comme la France où la guerre est d’ores et déjà déclarée entre Airbnb et l’hôtellerie, ces statistiques ont fait du bruit! L’Umih (principale organisation patronale de l’hôtellerie-restauration) est donc rapidement montée au créneau, dénonçant des «offres mensongères», dans la mesure où ces multipropriétaires ne sont pas des «vraies» personnes qui louent leur appartement, mais plutôt des noms qui dissimulent des sociétés très lucratives. Dans le cas de Fabien (et ses 143 logements), il indique effectivement être un gestionnaire immobilier, précise Les Échos. Tout en indiquant qu’il sera «toujours disponible.»

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • sibile le mardi 27 oct 2015 à 11:19

    si les touristes préfèrent cette solution à une chambre d'hotel, c'est que ça leur convient mieux

  • b.renie le mardi 27 oct 2015 à 06:21

    Il y a là un vrai problème à traiter avec intelligence en distinguant ceux qui agissent en professionnels de l'hôtellerie et ceux qui utilisent leur logement de cette façon occasionnellement. Mais c'est urgent car c'est toute l'hôtellerie parisienne qui est mise en cause.