Supprimer les niches fiscales ne suffira pas, dit Barack Obama

le
0
BARACK OBAMA ESTIME QUE SUPPRIMER LES NICHES FISCALES NE SUFFIRA PAS FACE AU "MUR BUDGÉTAIRE"
BARACK OBAMA ESTIME QUE SUPPRIMER LES NICHES FISCALES NE SUFFIRA PAS FACE AU "MUR BUDGÉTAIRE"

WASHINGTON (Reuters) - Le président américain Barack Obama a déclaré que les déficits ne pourraient être résorbés par la seule suppression des niches fiscales et des déductions dont bénéficient les Américains les plus fortunés, s'exprimant alors que le Congrès a jusqu'à la fin de l'année pour éviter que les Etats-Unis ne soient confrontés à un "mur budgétaire".

Cette expression ("fiscal cliff") recouvre la coïncidence, en début d'année prochaine, entre la fin des exonérations fiscales décidées sous George Bush et prolongées pour deux ans en 2010 et la mise en oeuvre de coupes automatiques dans les dépenses publiques prévues par l'accord de 2011 sur le relèvement du plafond de la dette.

Selon les estimations du Congressional Budget Office, l'organisme parlementaire bipartisan de contrôle des finances publiques, si aucun accord n'est trouvé, cette combinaison de hausses d'impôts et de baisse des dépenses estimée au total à 600 milliards de dollars pourrait faire replonger les Etats-Unis dans la récession.

"Quand je pense aux 2% d'Américains les plus riches, ce que je ne ferai pas c'est de prolonger des baisses d'impôts pour des gens qui n'en ont pas besoin alors que cela coûte près de 1.000 milliards de dollars (à l'Etat fédéral)", a déclaré Barack Obama lors d'une conférence de presse.

"Le compte n'y est pas", a-t-il dit en réponse à une question s'il suffisait de supprimer certaines niches fiscales pour réduire les déficits.

Barack Obama a dit être convaincu que les deux parties pouvaient trouver une solution équilibrée d'ici la fin de l'année sur les échéances budgétaires.

Kim Dixon, Benoit Van Overstraeten pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux