Supprimer les «heures sup» défiscalisées était une erreur

le
0
Selon le député PS, la suppression en 2012 du dispositif de défiscalisation des heures supplémentaires, mis en place en 2007 par Nicolas Sarkozy, a privé des millions de salariés modestes d'un peu de pouvoir d'achat.

Thierry Mandon, député de l'Essonne et porte-parole du groupe PS à l'Assemblée, a jeté un pavé dans la mare, lundi soir sur Europe 1, en suggérant que la suppression du dispositif de défiscalisation des heures supplémentaires, votée à l'été 2012 par la gauche, avait peut-être bien été... «une erreur». Si l'engagement 34 de campagne de François Hollande était «macroéconomiquement justifié» en raison des effets négatifs du dispositif en vigueur - il chiffre à 40.000 le nombre induit de destruction d'emplois -, il ne l'était pas «microéconomiquement».

Et pour cause: la remise en question du dispositif phare mis en place en 2007 par Nicolas Sarkozy a privé des millions de salariés modestes d'un peu de pouvoir d'achat qui leur serait bien uti...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant