Supercoupe d'Espagne : l'Athletic Bilbao prive le FC Barcelone d'un trophée

le , mis à jour à 09:06
0
Supercoupe d'Espagne : l'Athletic Bilbao prive le FC Barcelone d'un trophée
Supercoupe d'Espagne : l'Athletic Bilbao prive le FC Barcelone d'un trophée

Le FC Barcelone ne gagnera pas tout cette saison. L'Athletic Bilbao, déjà retentissant vainqueur 4-0 du match aller, à domicile, a fait match nul 1-1, lundi soir, à Barcelone, lors du match retour de la Supercoupe d'Espagne face au FC Barcelone.

Ce résultat permet au club basque de remporter l'équivalent espagnol du Trophée des champions, qui oppose les vainqueurs du championnat et de la coupe nationale de la saison précédente. Barcelone ayant remporté les deux en 2014-2015, son adversaire pour la Supercoupe était son opposant malheureux en finale de la Coupe du roi, équivalent ibérique de la Coupe de France. Bilbao, qui n'accueille que des joueurs basques ou formés en son sein, en profite pour remporter son premier trophée depuis 1984.

Deux cartons rouges

L'incroyable remontée était pourtant bien partie pour Barcelone avec l'ouverture du score de Lionel Messi à la 44e minute. Mais l'expulsion, avec un carton rouge direct, de Gerard Piqué à la 56e minute pour contestation puis le but égalisateur d'Aritz Aduriz (74e) ont eu raison des Catalans. Dans le rapport du match, il est précisé, qu'au-delà de la contestation, Piqué a également insulté l'arbitre de touche, lui disant : «Je ch... sur ta p... de mère».

VIDEO. Piqué conteste un hors-jeu, insulte l'assistant et prend un carton rouge

L'expulsion du Basque Kike Sola pour un mauvais tacle en fin de rencontre n'a rien changé (86e). En défense, le retour des habituels titulaires a pourtant fait du bien à Barcelone, notamment la présence rassurante du gardien chilien Claudio Bravo, préféré à l'Allemand Marc-André ter Stegen qui venait d'encaisser huit buts en deux rencontres. Et malgré le pressing tout-terrain des Basques, Luis Suarez et Pedro ont beaucoup bougé, Andres Iniesta a brillé et Messi, même serré de près, s'est démené à la direction du jeu.

Au coup de sifflet final, la joie des Basques contrastait avec la frustration des Catalans. Vainqueur ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant