Super Rugby : Graham Henry peste contre la SANZAAR

le
0

La décision prise par la SANZAAR d’intégrer cette année les Sunwolves et les Jaguares par exemple au Super Rugby n’est pas du goût de Graham Henry.

La politique d’ouverture du Super Rugby à d’autres pays de l’Océan Pacifique ne fait pas que des heureux. En effet, Graham Henry, l’ancien sélectionneur des All Blacks, regrette la perte de compétitivité de la ligue avec ces nouvelles franchises pas au niveau. « La politique de la SANZAAR (l’organisme gestionnaire du Super Rugby, ndlr) est de faire du Super Rugby une compétition mondiale, en l’introduisant au Japon, en Argentine. S’ils remplissent cette mission, cela se fait au détriment de la qualité du jeu » s’est désolé Henry sur Radio Sport.

Les nouveaux trustent les bas-fonds du classement

Le déséquilibre entre les équipes est trop important pour lui. « Les équipes néo-zélandaises sont un cran au-dessus des autres, ce qui est dommage car nous avons besoin d’une concurrence forte pour que la compétition et l’intérêt augmentent ». Le vainqueur de la Coupe du monde en 2011 n’a pas spécialement tord quand on voit que les clubs débarqués en Super Rugby comme les Japonais des Sunwolves ou les Jaguares argentins n’ont gagné que trois matchs sur vingt à eux deux…
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant