Super Mbock

le
0
Super Mbock
Super Mbock

Les Françaises commenceront leur Mondial ce mardi contre l'Angleterre. Une rencontre à laquelle assistera Griedge Mbock depuis le banc. Mais cela importe peu, car la vraie attraction de cette équipe de France, c'est elle. Présentation d'une joueuse qui a atteint le plus haut niveau sans louper la moindre marche.

La joueuse qui valait 100 000 euros. Transférée de la modeste équipe de l'En Avant Guingamp à l'ogre qu'est l'Olympique lyonnais, Griedge Mbock a marqué l'histoire du championnat d'une empreinte indélébile. Le montant de sa transaction, dont la somme peut paraître dérisoire en comparaison des tarifs pratiqués chez les hommes, fait d'elle la joueuse la plus chère de la Ligue 1. Avec ce nouveau statut - pas forcément désiré - elle est entrée dans la seconde phase de sa carrière. Après avoir semé les graines de son futur en terres bretonnes, Griedge Mbock Bathy Nka va devoir éclore au plus haut niveau. Et quoi de mieux qu'une Coupe du monde pour le faire.

" C'est une gamine surdouée"


Du haut de ses vingt ans, Griedge a tout d'une nouvelle. Que nenni. Lancée dans le grand bain de la D1 féminine le 4 septembre 2010 sous les couleurs de Saint-Brieuc à l'âge de quinze ans seulement, la défenseuse centrale dispose d'ores et déjà d'un statut d'ancienne. Étant enfant, elle était persuadée que le foot était la chasse gardée des mecs. Mais une fois qu'on lui a mis un ballon entre les pieds, son ascension a été fulgurante. "C'est une gamine surdouée. Elle a toujours été un cran au-dessus des filles de sa génération", raconte Sarah M'Barek qui a entraîné Griedge pendant deux ans à Guingamp. Avec son mètre 72, la native de Brest est une bête de puissance. Rapide, solide, technique et dotée d'une excellente vision du jeu, elle a tout de la joueuse moderne.

Comme le résume parfaitement coach M'Barek, "Griedge a les qualités requises pour évoluer au plus haut niveau : elle est autant décisive dans sa surface que dans celle adverse". Avec son profil, la Française est déjà parvenue à glaner quelques titres, et pas des moindres. Championne d'Europe avec les U19 en 2013 et championne du monde avec les U17 en 2012. Une compétition durant laquelle elle sera élue meilleure joueuse et obtiendra ainsi le Ballon d'or des moins de 17 ans. Rien que ça. Elle remportera même le titre de l'Espoir de la Ligue 1 féminine lors de la saison 2012/2013, une récompense généralement obtenue par les jeunes attaquantes du championnat. Des titres et des récompenses individuelles qui ne font pas oublier le reste : Griedge doit encore passer un cap.

La maturité, mère des plus grandes carrières


Dans le jeu, balle au pied, la…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant