Super Mario Sunshine

le
0
Super Mario Sunshine
Super Mario Sunshine

C'est la folie de ce mercato français : Mario Balotelli est un joueur de l'OGC Nice. Si les doutes existent quant au coup sportif réalisé par le GYM, le coup médiatique, lui, est déjà réussi.

Allianz a beau verser 1,8 million d'euros par an à l'OGC Nice pour avoir baptisé sa nouvelle arène, l'assureur allemand ne propose aucun contrat assez fou pour indemniser Lucien Favre en cas de perte de cheveux due au stress et à l'anxiété. Pas flambeur dans l'âme, le technicien suisse, qui avait balayé d'un revers de main la possibilité de relancer Jérémy Ménez, a fini par céder : à défaut d'être son joueur, Mario Balotelli l'insoumis est un joueur de l'OGC Nice. Surprenante sur le plan médiatique, cette arrivée est logique d'un point de vue sportif. Car si personne n'a d'idée réelle du niveau actuel de l'ancien joueur de l'Inter Milan, le récent quatrième de Ligue 1 a dû se rendre à l'évidence : Germain rentré à Monaco, Ben Arfa parti à Paris et avec le seul Alassane Plea, aussi talentueux que maladroit devant le but, la saison aurait été bien longue. Bosetti et Donis étant les seules alternatives à l'ancien Lyonnais dans l'effectif actuel du GYM, l'arrivée de Balotelli, seule piste active des Azuréens, est une réalité sportive avant tout. Auteurs d'un bon début de championnat – deux victoires et un match nul –, les hommes du Suisse vont entamer une longue campagne de Ligue Europa et seront bien contents de pouvoir compter sur un élément supplémentaire, peu importent les folies que planquent son joli CV. Mario Balotelli où l'art d'être le problème et la solution. Une donne qui n'a pas effrayé le président niçois, Jean-Pierre Rivère, heureux de boxer à la table des grands.

Le vœu des investisseurs, le rôle de Bodmer


La boutique a bien tourné, mais il fallait changer la vitrine. Voilà, en substance, ce que pensaient les investisseurs sino-américains fraîchement entrés dans le capital de l'OGC Nice. Beau quatrième de Ligue 1 la saison passée, le GYM a vu sa star, Hatem Ben Arfa, filer à Paris. Dès lors, les hommes forts du club ont décidé de mettre le paquet pour avoir une star sur leur carte de visite. Un type qui fait parler, du club et de lui, qui fera vendre des maillots, pour qui les gens viendront au stade. C'est en partie dans ce but-là que Mario "Why always me" Balotelli pose ses valises en Ligue 1, lui qui a été recalé à peu près partout où son agent, Mino Raiola, l'a proposé. Au final, le Palermitain avait le choix entre un retour au bercail et une virée à…


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant