Suite aux incidents sur le Golan, Israël et la Syrie s'accusent mutuellement 

le
0
D'après Damas, les sanglants incidents de dimanche auraient fait 23 tués et 350 blessés .

L'armée israélienne reste sur le qui-vive bien que le calme soit revenu sur la ligne de cessez-le-feu syrienne, après les sanglants incidents de dimanche. De nouvelles manifestations de réfugiés palestiniens vivant en Syrie peuvent en effet se produire à nouveau, qu'elles traduisent des frustrations authentiques face à une l'occupation israélienne ou qu'elles soient manipulées par le pouvoir - l'un n'empêchant pas l'autre. Et ce n'est pas le très lourd bilan, s'il s'avère exact, qui est propre à les décourager. Tout au contraire, comme on l'a vu dans le passé, le sang des «martyrs» risque d'appeler de nouveaux sacrifices.

Le dilemme pour l'armée, relève le correspondant militaire du quotidien Haaretz, c'est qu'il lui faut à tout prix empêcher des incursions mais, en même temps, éviter des bains de sang qui font le jeu de l'ennemi. Deux impératifs contradictoires, selon le quotidien d'opposition. S'il en faut croire le bilan fourni par Damas - 23 tués et 350 b

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant