Suisse-Procédure contre un membre du Conseil central islamique

le
0
 (actualisé avec identité du membre du CCIS et précisions sur 
son voyage syrien) 
    ZURICH, 19 décembre (Reuters) - Le ministère public de la 
Confédération (MPC) a engagé voici une dizaine de jours une 
procédure pénale contre un membre du comité directeur du Conseil 
central islamique suisse (CCIS), soupçonné d'avoir violé un 
article de la loi fédérale interdisant des groupes comme Al 
Qaïda, a fait savoir samedi la justice helvétique. 
    Le MPC n'a pas communiqué l'identité de la personne mais, 
selon le CCIS, il s'agit de Naïm Cherni, un étudiant de 24 ans 
qui dirige le service vidéo, photo et multimédia du Conseil 
central. Naïm Cherni, qui n'a pas été arrêté, tiendra lundi 
matin à Berne une conférence de presse pour "répondre en 
personne aux accusations", a déclaré le CCIS. 
    Il est accusé d'avoir "représenté de façon propagandiste 
dans une vidéo son voyage dans des zones de conflit en Syrie, 
sans se distancer explicitement des activités d'Al Qaïda dans ce 
pays", a déclaré le MPC. 
    Il est notamment reproché à cet homme d'avoir rencontré et 
interviewé un membre éminent de l'Armée de la conquête, 
coalition insurgée syrienne dont le Front al Nosra, la branche 
syrienne d'Al Qaïda, fait partie, ajoute le MPC. 
    Naïm Cherni, qui n'a pas réagi personnellement samedi aux 
informations le concernant, s'est rendu en Syrie en octobre où 
il a réalisé une vidéo de 38 minutes, en arabe avec sous-titres 
en allemand, dans laquelle il interroge Abdallah al Mouhayssini, 
chef de file du Front al Nosra. 
    La procédure ouverte contre lui le 9 décembre arrive à un 
moment où la Suisse se trouve en état d'alerte avancée à la 
suite des attentats du 13 novembre en Région parisienne. 
    Deux Syriens ont été arrêtés le 12 décembre en Suisse près 
de la frontière française et sont en détention provisoire pour 
leurs liens présumés avec le groupe djihadiste Etat islamique 
(EI). Des traces d'explosifs ont été retrouvés dans leur 
véhicule, a indiqué la police helvétique. 
    Vendredi, le Conseil fédéral (gouvernement suisse) a annoncé 
la création de 86 nouveaux postes chargés de la lutte contre le 
terrorisme, au sein de la police fédérale, des services de 
renseignement et de la police des frontières. 
 
 (John Miller; Eric Faye pour le service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant