Suisse / Pologne, les arnaqueurs ?

le
0
Suisse / Pologne, les arnaqueurs ?
Suisse / Pologne, les arnaqueurs ?

Pour sortir des poules pour la première fois de leur histoire, les deux pays n'ont montré qu'une grosse solidité défensive malgré des promesses offensives entrevues avant la compétition. Et ont surtout profité de la nouvelle organisation du tournoi. Une qualification pas si historique que ça, donc.

Quatre buts inscrits. Un seul encaissé. Douze points. Le tout en six matchs (trois victoires, trois nuls et aucune défaite), soit deux points/match. Ces statistiques, ce sont celles combinées de la Suisse et de la Pologne dans leurs rencontres de poule. Pas franchement orgasmiques, mais rigoureusement efficaces. Si ces deux nations ont franchement ennuyé les supporters - peut-être davantage que les autres équipes - elles se sont qualifiés sans souci en huitièmes de finale. La Suisse en tant que deuxième avec deux unités d'avance, la Pologne deuxième à égalité avec l'Allemagne. Sauf que les chiffres ne traduisent pas toujours la réalité des faits. En réalité, une question se pose : Suisses et Polonais seraient-ils les escrocs du début de tournoi ?

Un emballement pas justifié


Étudions les Helvètes, d'abord. Après le score nul et vierge contre la France, la presse locale s'est félicitée de la qualification "historique" de leur équipe. En effet, la Suisse n'avait jamais passé la phase de poules lors d'un Euro. C'est oublier un peu vite que les règles ont changé, et que le passage à 24 équipes facilitent grandement un passage au deuxième tour. Il aura donc fallu un succès contre la terreur albanaise et un nul devant le monstre roumain pour y parvenir. Grandiose. "Oui, la qualif' a été accueillie comme une très belle performance ici, témoigne Fabio Celestini, entraîneur de Lausanne qui a joué pour la Suisse entre 1998 et 2008. Effectivement, on peut relativiser le résultat, mais il ne faut pas oublier que des grosses équipes ne sont plus là. La Suède, les Pays-Bas qui n'ont même pas passé les éliminatoires…" De là à parler d'exploit ? " Oui et non. C'est vrai qu'il y a davantage de pays qualifiés, donc plus de probabilités de parvenir en huitièmes. Mais on est quand même dans une phase finale, il n'y a pas de petite équipe !"


Concernant le jeu proposé, rien ne semble avoir changé.…






Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant