Suisse : les nationalistes ne veulent plus que des réfugiés... débarquant par avion

le
0
L'UDC souhaite que seuls les réfugiés arrivés par avion aux aéroports internationaux (ici, Zurich) soient admis en Suisse.
L'UDC souhaite que seuls les réfugiés arrivés par avion aux aéroports internationaux (ici, Zurich) soient admis en Suisse.

Jamais deux sans trois. L'Union démocratique du centre (UDC), le parti le plus à droite de l'échiquier politique suisse, a déjà obtenu des votes favorables à l'expulsion des délinquants étrangers, puis au rétablissement des quotas pour les étrangers. À présent, afin de durcir le droit d'asile, le parti nationaliste propose de ne plus accepter que les réfugiés atterrissant directement d'un pays peu sûr. Et donc débarquant aux aéroports de Kloten (Zurich), Cointrin (Genève) et Bâle. En revanche, tous ceux qui arriveraient à pied, en voiture ou en train d'un pays sûr (sous-entendu venant des États voisins : France, Allemagne, Italie et Autriche) seraient expulsés... Ce n'est pas une blague, mais une proposition très sérieuse d'Adrian Amstutz, député bernois et chef du groupe parlementaire de l'UDC. Dans l'édition du dimanche SonntagsZeitung, il annonce que son parti devrait lancer une nouvelle "initiative" pour durcir encore plus le droit d'asile en Suisse. Une "initiative" consiste à recueillir 100 000 signatures afin d'organiser une "votation" (référendum). Moutons blancs chassant un mouton noir Premier parti de Suisse, l'UDC, forte de 54 députés sur 200 au Conseil national (Assemblée nationale), prépare déjà les élections fédérales de 2015. L'extrême droite surfe sur les chiffres donnés début juillet par le secrétariat d'État à l'Économie (SECO) : ils révèlent que l'immigration a atteint un nouveau record en...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant