Suisse : les criminels étrangers à la porte

le
0
Un an après le vote contre les minarets, l'initiative de la droite populiste a été adoptée à 52,9 %.

Par 52,9 % des voix, les Suisses ont validé dimanche l'initiative de la droite populiste sur l'expulsion automatique de criminels étrangers. Un vote qui suscite déjà de vives réactions d'indignation, un an après l'interdiction de la construction de minarets.

Déposé en 2009 par l'Union démocratique du centre (UDC), ce texte prévoit de priver les étrangers de leur titre de séjour s'ils ont été condamnés pour meurtre, viol, délit sexuel, brigandage, traite d'êtres humains, trafic de drogue, effraction ou... fraude aux aides sociales. L'interdiction d'entrer sur le territoire peut aller de cinq à quinze ans.

«Ivan S., violeur»

«Les résultats montrent que nous sommes en phase avec la population qui subit les effets indésirables de la libre circulation, notamment l'insécurité croissante et la violence gratuite» , s'est félicité le député UDC Dominique Baettig. Pour convaincre les électeurs, le premier parti politique de la Confédération avait dif

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant