Suisse: le secret bancaire sera préservé

le
0
La Confédération défend ses accords Rubik de prélèvements à la source. Verdict en Allemagne vendredi.

Rien n'est plus comme avant au pays du secret bancaire. La place financière a définitivement perdu de son opacité. Sans être totalement interdite, la pratique du «compte à numéros», qui a fait la fortune des banques suisses depuis plus d'un siècle, se raréfie. «Les banques se montrent plus prudentes vis-à-vis d'une clientèle qui ne respecterait pas ses obligations fiscales», reconnaît Michel Dérobert, secrétaire général de l'Association suisse des banquiers privés. Concrètement, si un client nouveau veut ouvrir un compte numéroté, on va lui poser des questions sur sa situation fiscale, on le mettra en garde, on lui demandera de cocher une case pour savoir s'il accepte l'échange d'informations. Libre à lui, ensuite, de se conformer ou non, à ses risques et périls...

En trois ans, la pression diplomatique internationale a fait sauter les principaux ver...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant