Suisse : «La votation inquiète les travailleurs transfrontaliers»

le
1

INTERVIEW - Jean-François Besson, secrétaire général du Groupement transfrontalier européen, reçoit de nombreux appels inquiets depuis la remise en cause de l'accord de libre circulation avec l'Union européenne.

Quelque 145.000 Français passent tous les jours la frontière suisse pour se rendre sur leur lieu de travail. Pour eux, la votation restreigant la libre-circulation des personnes risque d'avoir des retombées dramatiques. La Suisse devrait revenir à un système de quotas, et ces Français ne pourraient plus venir travailler aussi librement. Le Groupement transfrontalier européen, une association des travailleurs transfrontaliers franco-suisses, s'est opposé à la proposition de l'Union démocratique du centre. Son secrétaire général Jean-François Besson s'inquiète des conséquences de ce suffrage.

LE FIGARO. - Quelle est l'impact de la votation suisse de dimanche pour les travailleurs frontaliers?

Jean-François BESSON...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • lompala le lundi 10 fév 2014 à 16:11

    Si,au lieu de s'arc-bouter sur une opposition, on avait négocié les termes du référendum, il n'y aurait pas d'inquiétudes ! Mais, bien sur, certains préfèrent la politique du pirepour montrer combien ce désir de protection est "épouvantable"!!