Suisse-La BNS laisse ses taux inchangés, prévisions en baisse

le
0
 (Actualisé avec précisions et prévisions de croissance) 
    ZURICH, 17 mars (Reuters) - La Banque nationale suisse (BNS) 
a annoncé jeudi qu'elle ne modifiait pas ses taux directeurs et 
dit qu'elle restait disposée à intervenir sur le marché des 
changes pour affaiblir un franc suisse "nettement surévalué". 
    Comme les économistes l'avaient prévu à l'unanimité, la BNS 
a laissé la marge de fluctuation du taux Libor à trois mois à 
-1,25%/-0,25% et laissé le taux des dépôts à vue à 0,75%. 
    Outre la promesse d'une intervention pour affaiblir le franc 
suisse si nécessaire, la BNS a également revu à la baisse ses 
prévisions de croissance et d'inflation pour 2016. 
    "Les perspectives de l'économie mondiale se sont quelque peu 
assombries ces derniers mois. La volatilité demeure élevée sur 
les marchés financiers internationaux", constate la banque 
centrale dans un communiqué. 
    "Dans ce contexte, le taux d'intérêt négatif et la 
disposition de la Banque nationale à intervenir sur le marché 
des changes visent à réduire les pressions exercées sur le 
franc".  
    Le marché des changes n'a guère réagi à cette décision. 
    La BNS utilise des taux d'intérêts négatifs et intervient 
sur le marché des changes pour des montants non divulgués, afin 
d'affaiblir le franc et protéger ses exportations vers la zone 
euro, son premier partenaire commercial. 
    Une nouvelle baisse de taux en territoire négatif aurait 
déclenché les critiques des banques, assureurs et fonds de 
pensions, assujettis à des frais sur une partie de leurs dépôts. 
    La réaction discrète du franc à la décision de la Banque 
centrale européenne, la semaine dernière, de baisser ses trois 
taux directeurs et d'augmenter ses achat d'actifs, a permis à la 
BNS de se passer d'une nouvelle baisse, ont dit des économistes. 
    Le maintien d'un écart les taux directeurs suisses et ceux 
de la zone euro est un outil important pour affaiblir le franc, 
a expliqué la BNS. 
    La banque centrale suisse prévoit par ailleurs une inflation 
de -0,8% cette année, et non plus de -0,5%, et de 0,1% en 2017 
contre 0,3% précédemment anticipé, et enfin de 0,9% en 2018. 
    Elle projette aussi une croissance de 1% à 1,5% cette année, 
contre 1,5% environ anticipé en décembre. 
    Le gouvernement suisse a revu en baisse ce jeudi ses 
prévisions de croissance de cette année et de la suivante en 
raison d'une conjoncture économique mondiale peu favorable. 
    Le Secrétariat d'Etat à l'économie (SECO) projette 
dorénavant une croissance de 1,4% cette année, et non plus de 
1,5% comme il l'anticipait en décembre, et de 1,8% en 2017 au 
lieu de 1,9%.   
 
 (Joshua Franklin, Wilfrid Exbrayat et Julie Carriat pour le 
service français) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant