Suisse : l'Asie sauve l'horlogerie de luxe

le
0
En 2010, les exportations de la branche se montaient à près de 12,3 milliards d'euros, soit 22,1% de plus qu'en 2009.

Malgré la hausse du franc, l'industrie horlogère suisse renoue avec la croissance. En 2010, les exportations de la branche se montaient à près de 12,3 milliards d'euros, soit 22,1% de plus qu'en 2009 -des résultats qui retrouvent leur niveau d'avant crise, du fait de la vivacité du marché asiatique.

Après une année de ralentissement, comment les marques ont-elles fait face à la reprise? Certaines avaient anticipé la hausse des ventes. «Fin 2009, nos résultats étaient déjà excellents, affirme Jean-Claude Biver, patron des montres Hublot. Nous avons donc acheté plus de matières premières et embauché 60 personnes!» D'autres enseignes ont également relancé le recrutement comme Bréguet, Tag Heuer et Corès. Certaines, enfin, obligent les clients à attendre. «Pour une montre Panerai ou une Montblanc, cela peut aller jusqu'à un an, explique Roderich H. Hess, ancien directeur général de Montblanc Suisse. Les clients savent que l'horlogerie de luxe requiert un sa

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant