Suisse : ces binationaux qui renoncent à leur passeport français

le
15
Les droits de succession que la France entend bien récupérer même si le défunt était domicilié en Suisse pousseraient de plus en plus de nos compatriotes à renoncer à leur nationalité.
Les droits de succession que la France entend bien récupérer même si le défunt était domicilié en Suisse pousseraient de plus en plus de nos compatriotes à renoncer à leur nationalité.

L'expression est délicieusement désuète. Cela s'appelle une demande de "libération des liens d'allégeance". En clair, un renoncement à sa nationalité. En 2013, 196 demandes de libération des liens d'allégeance ont été accordées par le ministère de l'Intérieur français. Un chiffre en constante augmentation. Il n'y en avait eu que 37 en 2010, 38 en 2011 et 95 en 2012. Cette augmentation provient principalement d'un seul pays, la Suisse. Selon les statistiques du ministère de l'Intérieur, 119 Français domiciliés dans la Confédération ont dit "non" l'année dernière au drapeau bleu blanc rouge. Ils n'étaient que trois en 2011.

C'est Claudine Schmid, députée UMP des Français de Suisse et du Liechtenstein, qui a tiré la sonnette d'alarme en interrogeant le ministère des Affaires étrangères. "C'est le seul pays où une rupture est notée. Il est donc nécessaire de s'interroger sur les raisons qui motivent nos compatriotes à renoncer à leur nationalité", écrit la députée. En se basant sur les chiffres des consulats de Genève et de Zurich, elle obtient des chiffres très légèrement différents de ceux du ministère de l'Intérieur.

En cause, les droits de succession

Le nombre de demandes de libération des liens d'allégeance déposées à Genève est passé de 2 en 2011 à 43 en 2012 et à 84 en 2013. À Zurich, il n'y avait aucune demande en 2011, 22 en 2012 et 28 en 2013. Claudine Schmid arrive ainsi à un chiffre de 65 Français...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • froggy83 le mercredi 23 juil 2014 à 11:28

    @python75, exact, la Suisse n'est paradis fiscal que pour les très riches... ch.iant au bout d'un moment. @dugan : exact, je ne m'y reconnais pas non plus dans cette France bradée, nos gouvernants n'ont pensé qu'à leurs futurs électeurs.@frk987, en Suisse on a un capital bloqué (faiblement rémunéré) comme assur-retraite

  • dugan le mardi 22 juil 2014 à 11:59

    Expat depuis bien longtemps entre la Suisse, l'Angleterre et les USA je pense que je vais sauter le pas, car dans cette "nationalité française" je ne m'y reconnais absolument plus! Trop de faux français, la nationalité est bradée, et le renouveau de la France n'est pas dans cette immigration non choisie...Ailleurs, ils choisissent leurs immigrés et les papiers qu'ils leur accorde.

  • M1531771 le mardi 22 juil 2014 à 09:25

    Ils ne sont pas fous même si cela doit être un déchirement....!

  • knbskin le mardi 22 juil 2014 à 08:52

    Ceux qui partent sont des "toxiques" (gros patrimoines, chefs d'entreprises, talents divers ...) mais ceux qui rentrent sont des "chances" : délinquants, illettrés, va-nu-pieds : de bons futurs électeurs du PS ... :D

  • frk987 le mardi 22 juil 2014 à 08:48

    Pour Math0606 : si vous avez moins de 25 ans, pas de problème, partez mais...définitivement, par contre ne faites pas l'erreur d'aller travailler quelques années seulement à l'étranger puis de revenir....côté retraite, si vous en espérez une, c'est une catastrophe.

  • Math0606 le mardi 22 juil 2014 à 08:24

    Ne vont rester que les assistés et consommateurs (ceux qui "consomment leur boulot" sans rien créer) et ceux qui ne peuvent pas partir pour différentes raisons ...Je fait parti de ces jeunes qui voulaient aller faire un tour à l'étranger avant de revenir vivre au pays. Aujourd'hui je pousse mes amis/frangins à partir aussi que moi à revenir ...

  • pierry5 le mardi 22 juil 2014 à 08:04

    Il semblerait qu'il y ait bien plus d'américains qui renoncent à leur nationalité et pas seulement en Suisse. Quand on pourchasse les gens c'est ce qui arrive.

  • SuRaCtA le mardi 22 juil 2014 à 07:43

    Ne vous y tromper pas, se sont les forces vivent qui parte (patrimoine, chef d'entreprise, talent), les winners de la mondialisation createur de richesse, les loosers qui sont un poid pour la societe sont trop heureux des prestation social pour prendre le risque de partir...

  • python75 le lundi 21 juil 2014 à 15:37

    Qu'ils partent... Suis fier de mon passeport... Et ce n'est pas des petits suisses sous cello... qui vont me faire regretter la France... Moi je reste!!! La Suisse c'est petit, cher, chi.ant au bout d'un moment et pas si paradis fiscal que ça!!!

  • LeRaleur le lundi 21 juil 2014 à 14:46

    Z'ont raison, le passeport français n'est valable que pour les sous-dévs.