Suez la rebelle se range derrière les «Frères»

le
0
L'Égypte donne mercredi le coup d'envoi de la deuxième phase des législatives.

Pour la campagne des législatives, l'avenue principale de Suez s'est transformée en une sorte de foire électorale. Les candidats et leurs équipes, installés sous un chapiteau décoré de guirlandes lumineuses, interpellent les passants et tentent de se faire connaître à quelques heures du début du scrutin. Comme huit autres provinces égyptiennes, Suez est appelée à voter mercredi et jeudi pour la deuxième phase des législatives, les premières organisées depuis la chute de Hosni Moubarak.

Cette ville industrielle de 550.000 habitants, située à l'extrémité sud du canal, a joué un rôle décisif dans la révolution de janvier. Les affrontements entre les forces antiémeute et les manifestants, pour la plupart de jeunes ouvriers au chômage, ont commencé dès le 25 janvier. Tué d'une balle dans la poitrine, Moustapha Ragab, ouvrier à la cimenterie de Suez, a été le premier martyr de la révolution. «Plus le sang coulait, plus nous étions déterminés», se souvi

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant