Suez compte porter sa production de biogaz à 50% en 5 ans

le
1
SUEZ COMPTE PORTER SA PRODUCTION DE BIOGAZ À 50% EN 5 ANS
SUEZ COMPTE PORTER SA PRODUCTION DE BIOGAZ À 50% EN 5 ANS

PARIS (Reuters) - Suez a annoncé mardi son intention d'augmenter sa production de gaz à partir de déchets et de boues de 30% à 50% d'ici à 2020, le groupe misant en particulier sur l'injection croissante de biométhane dans le réseau de gaz français.

Le biogaz, qui alimente également des centrales et des réseaux de chaleur, représente aujourd'hui 1 térawattheure d'électricité produite par an pour le spécialiste du traitement de l'eau et des déchets.

"On a vraiment intérêt aujourd'hui à jouer la réutilisation du biogaz en tant que gaz plutôt que de le transformer en énergie électrique", a déclaré lors d'une conférence de presse Thierry Mallet, directeur de l'innovation, du marketing et de la performance industrielle de Suez.

"La France, par rapport au reste de l'Europe, est extrêmement en retard en matière de production de biogaz (...) On est dans un rapport de un à dix entre ce que nous produisons en France et ce que produit l'Allemagne."

GrDF, le gestionnaire du réseau de distribution français, estime que le biométhane - du biogaz épuré - devrait représenter 1% de la consommation française en 2020, la loi de transition énergétique ayant fixé un objectif de 10% en 2030. Il a également élaboré un scénario selon lequel 73% du gaz consommé en France pourrait être d'origine renouvelable en 2050.

Suez envisage de participer à plus d'une centaine de projets de méthanisation dans les cinq ans qui viennent, alors qu'il en compte aujourd'hui 170.

Les producteurs de biométhane - dont l'injection sur les réseaux français est autorisée depuis 2011 - bénéficient de tarifs d'achat garantis sur 15 ans.

GrDF estime que le surcoût du biométhane par rapport au gaz naturel, compensé par une contribution payée par les consommateurs, devrait représenter cette année 0,30 euro pour une maison individuelle et un montant compris entre 7 et 24 euros par an pour le même foyer en 2020.

(Benjamin Mallet, édité par Dominique Rodriguez)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • pier4564 le mardi 15 sept 2015 à 15:05

    enfin une source d'énergie locale, les stations d'épuration! par contre le prix d'achat devrait être celui du gaz et la compensation venir des crédits carbone et non d'une subvention payée par les consommateurs!