Suède : un commissariat et deux écoles incendiés dans la banlieue de Stockolm

le
2
Suède : un commissariat et deux écoles incendiés dans la banlieue de Stockolm
Suède : un commissariat et deux écoles incendiés dans la banlieue de Stockolm

Au moins neuf véhicules en flamme, deux écoles et un commissariat incendiés...La banlieue pauvre de Stockholm a été en proie vendredi à une cinquième nuit de violence. Huit personnes ont été appréhendées au cours de ces incidents, mais aucun blessé n'a été dénombré, a indiqué vendredi matin la police suédoise.

Dans la banlieue de Rinkeby, théâtre de nombreux incidents depuis le début de la semaine, six voitures ont brulé, dont cinq entièrement

Trois autres véhicules ont été incendiés à Norsborg tandis que l'incendie d'un commissariat de police à Aelvsjoe était rapidement maîtrisé. Entre 300 et 500 personnes étaient rassemblées autour des véhicules en flammes.

Des policiers caillassés

Selon les pompiers, deux écoles, la première à Tensta et la deuxième à Kista, près de Husby, d'où les troubles sont partis, ont également été incendiées, mais les sinistres rapidement circonscrits. Des policiers ont été caillassés, à Sodertaelje (sud de Stockholm), alors qu'ils intervenaient après avoir été informés de la présence de voitures incendiées. La nuit précédente, les pompiers avaient indiqué avoir été appelé sur quelque 90 feux différents.

Ces violences ont provoqué un débat en Suède sur l'intégration des immigrés, qui représentent environ 15% de la population. Ils se concentrent dans les quartiers pauvres des grandes villes du pays et connaissent un taux de chômage plus important que le reste de la population. A Husby,un quartier défavorisé de la capitale, le taux de chômage atteignait ainsi 8,8% en 2012, contre 3,6% à Stockholm.

Le Premier ministre donne l'image d'une nation unie

Les troubles auraient pour origine la mort à Husby d'un habitant de 69 ans abattu par la police à son domicile. La police a dit avoir été incapable de raisonner cet homme armé et a plaidé la légitime défense. Selon des responsables associatifs locaux cités dans la presse, les auteurs des...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8129092 le vendredi 24 mai 2013 à 09:19

    non intégration française.

  • M8129092 le vendredi 24 mai 2013 à 09:18

    Ils suivent l'exemple de la non intégra