Suède : traque au sous-marin non identifié en mer Baltique

le
3
Suède : traque au sous-marin non identifié en mer Baltique
Suède : traque au sous-marin non identifié en mer Baltique

Branle-bas de combat à Stockholm, comme à l'époque de la Guerre froide. Depuis samedi soir, la marine suédoise a déclenché une opération militaire d'ampleur, engageant plus de 200 hommes, des bateaux furtifs, des dragueurs de mines et des hélicoptères. Il s'agit de fouiller une zone de la mer Baltique d'environ 50 kilomètres, à la suite d'informations sur une «activité sous-marine étrangère» au large de la capitale suédoise et de la publication de la photo d'un mystérieux «vaisseau étranger».

La presse suédoise estimait qu'il pourrait s'agir d'un sous-marin russe endommagé. La Russie a opposé un démenti à ces spéculations dimanche. «Il n'y a eu aucune situation irrégulière, et, encore moins, d'accidents impliquant des navires russes», a indiqué le ministère de la Défense russe dans un communiqué. Le contre-amiral suédois Anders Grenstad a également démenti les informations de la presse suédoise. 

Quiproquo sur l'origine du submersible

Un coup de théâtre est venu de Moscou ce lundi matin. «C'est un sous-marin à propulsion diesel-électrique néerlandais Bruinvis qui effectuait la semaine dernière» des exercices, «y compris des retours d'urgence à la surface, à proximité immédiate de Stockholm», a affirmé une source au sein du ministère russe de la Défense cité par l'agence Interfax.

«Nous recommandons (aux autorités suédoises, NDLR) de demander des renseignements au commandement des forces navales des Pays-Bas», a déclaré cette source.

Ce sous-marin est entré vendredi dans le port de Tallinn, capitale de l'Estonie, et «reprendra probablement son chemin aujourd'hui» pour revenir aux Pays-Bas, affirmait encore la source au ministère russe de la Défense.

Un rebondissement chassé par un autre en milieu de journée. «Le sous-marin néerlandais n'est pas impliqué et nous ne sommes pas impliqués dans les opérations de recherche» menées par l'armée suédoise, a assuré la ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • v.sasoon le lundi 20 oct 2014 à 18:19

    ca m'etonnerait que l'ue dure des siecle, si ca tient encore une decennie ca sera un miracle, et si ca casse avant ca sera tant mieux

  • frk987 le lundi 20 oct 2014 à 17:23

    Cette enclave de Königsberg, pardon de Kaliningrad, faut savoir évoluer, sera une épine dans le pied de l'UE pour des siècles.

  • LeRaleur le lundi 20 oct 2014 à 15:14

    Ça leur fait passer le temps et fait travailler l'armée. Ils sont rémunérés pour ça.