Suède : quand le MMA met la boxe K.-O.

le
0
La boxe anglaise professionnelle est interdite depuis 1969. En parallèle, la Suède va accueillir l'un des plus gros événements de MMA de l'histoire.
La boxe anglaise professionnelle est interdite depuis 1969. En parallèle, la Suède va accueillir l'un des plus gros événements de MMA de l'histoire.

La Suède est un pays étonnant. Capable d'accoucher de sportifs humbles et discrets dont Björn Borg est la parfaite illustration, le pays d'Alfred Nobel demeure celui qui a enfanté l'un des athlètes les plus fantasques et arrogants de son époque, Zlatan Ibrahimovic. Une ambivalence réelle qui prend toute sa dimension dans les sports de combat.En effet, la boxe anglaise professionnelle - discipline de Georges Carpentier, Marcel Cerdan et autres Jean-Marc Mormeck - se voit flanquer d'une interdiction qui remonte à 1969 et qui a été (à peine) assouplie au 1er janvier 2007. En parallèle, les Mixed Martial Arts (MMA) sont parfaitement autorisés et assimilés dans la société suédoise. Et ce, depuis des années à l'inverse de la France qui les interdit toujours formellement au prétexte qu'ils constitueraient une "atteinte à la dignité humaine" selon le secrétaire d'État chargé aux Sports, Thierry Braillard. Moeurs Illustration de ce plébiscite au pays des Vikings : le combat-phare de la réunion du 24 janvier qui verra s'affronter le local Alexander Gustafsson et l'Américain Anthony Johnson. Le vainqueur de cette opposition en grande pompe se déroulant à la Tele2 Arena de Stockholm, devant quelque 30 000 spectateurs, décrochera l'opportunité de combattre pour le titre de champion des poids lourds-légers (moins de 93 kilogrammes). C'est dire l'ampleur - sportive et médiatique - d'un événement pour lequel l'Ultimate Fighting Championship...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant