Suède : manifestation contre l'islamophobie après les attaques contre les mosquées

le
0
Suède : manifestation contre l'islamophobie après les attaques contre les mosquées
Suède : manifestation contre l'islamophobie après les attaques contre les mosquées

«Ne touchez pas à ma mosquée». Au cri de ce slogan, plus de 1 000 personnes ont manifesté leur colère vendredi aux quatre coins de la Suède contre l'islamophobie naissante dans le pays. En huit jours, trois mosquées ont été visées par des attaques. Des manifestation qui interviennent au lendemain d'une tentative d'incendie volontaire au cocktail Molotov visant une mosquée à Uppsala (est du pays). 

Le 29 décembre dernier, un incendie manifestement criminel avait endommagé une mosquée à Eslöv (sud), et le jour de Noël, un incendie dont l'origine reste à déterminer avait fait cinq blessés à un moment où 70 fidèles étaient réunis dans la mosquée d'Eskiltuna. 

«Des attaques motivées par la haine des musulmans»

«Nous voulons lancer un message pour dire que ces attaques contre des mosquées et d'autres atteintes motivées par la haine contre les musulmans sont un problème pour toute la société, pas que pour les musulmans», a déclaré un porte-parole de l'Association islamique musulmane, Mohammed Kharraki. «Chacun doit se demander si c'est le type de société qu'il veut», a-t-il ajouté.

La ministre de la Culture et de la Démocratie Alice Bah Kuhnke a, elle, dénoncé devant les manifestants de Stockholm les auteurs de ces actes qui veulent «intimider et rabaisser» leurs concitoyens. À la mosquée d'Uppsala où des témoins ont vu un homme lancer un projectile enflammé dans la nuit de mercredi à jeudi, les manifestants ont collé des coeurs sur les murs. Des centaines de personnes se sont rassemblées à Stockholm, Malmö et Göteborg.

Une douzaine d'attaques en 2014

La police a annoncé le renforcement des mesures de sécurité et assuré rechercher activement les auteurs des attaques. Mais dans l'affaire d'Uppsala «nous n'avons pas encore de piste dont nous pourrions faire état», a affirmé une porte-parole de la police.

Selon le magazine antiraciste Expo, au moins une douzaine d'attaques ont ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant