Suède : la gauche remporte les législatives, l'extrême droite perce

le
0
Suède : la gauche remporte les législatives, l'extrême droite perce
Suède : la gauche remporte les législatives, l'extrême droite perce

L'opposition de gauche en Suède a remporté dimanche des élections législatives marquées par une poussée historique de l'extrême droite, qui devrait compliquer les projets du nouveau Premier ministre. Selon les estimations publiées par la télévision publique SVT à la fermeture des bureaux de vote à 20 heures, les sociaux-démocrates seront en tête avec 31,1% des voix.

Le Premier ministre suédois Fredrik Reinfeldt a déjà concédé sa défaite, annonçant qu'il démissionnerait de ses fonctions lundi.

Le chef de file des sociaux-démocrates, Stefan Löfven, 57 ans, pourrait donc être appelé à tenter de former un gouvernement. Mais l'ancien ouvrier et syndicaliste semble en passe de devenir le Premier ministre le plus mal élu de l'histoire de son parti. La principale raison en est la progression impressionnante des Démocrates de Suède (extrême droite), qui vont devenir le troisième parti du pays avec quelque 10,5% des voix, contre 5,7% il y a quatre ans.

Une percée qui en rappelle d'autres...

C'est un nouveau triomphe personnel pour leur président, Jimmie Åkesson, 35 ans, qui a fait de cette formation anti-immigration, autrefois marginale dans l'électorat, une force qui compte. «Nous sommes tout à fait les maîtres du jeu maintenant», a déclaré M. Åkesson dimanche, commentant les estimations.

Toutefois, les Démocrates de Suède (SD) restent frappés d'ostracisme par les sept autres partis du Riksdag (Parlement suédois), qui ont exclu de discuter avec eux.

La progression de ce parti rappelle celle d'autres formations d'extrême droite ou de droite populiste en Europe, comme Ukip en Grande-Bretagne, qui siège dans le même groupe au Parlement européen, le Front national en France et le Parti populaire danois.

Selon le sondage sortie des urnes cité par SVT, les sociaux-démocrates, les Verts et le Parti de gauche totalisent 44,8% des suffrages, ce qui les priverait de la majorité absolue au Parlement. Mais ils ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant