Succession sans surprise à la tête de la Polynésie française

le
0
EDOUARD FRITCH, ÉLU PRÉSIDENT DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE
EDOUARD FRITCH, ÉLU PRÉSIDENT DE LA POLYNÉSIE FRANÇAISE

PAPEETE Polynésie française (Reuters) - Edouard Fritch, bras droit et dauphin désigné de Gaston Flosse, a été élu vendredi matin pour lui succéder à la présidence de la Polynésie française.

L'ex-gendre du "vieux lion", déchu de tous ses mandats locaux à la fin de la semaine dernière en raison de sa condamnation dans une affaire d'emplois fictifs, a obtenu les voix de 46 des 57 membres de l'Assemblée de la Polynésie française.

Edouard Fritch, qui est âgé de 62 ans, était jusqu'alors président de l'Assemblée de la Polynésie française. Il a été à plusieurs reprises ministre du gouvernement polynésien.

Né le 4 janvier 1952, diplômé de l'école des ingénieurs de la Ville de Paris, pour laquelle il a brièvement travaillé, Edouard Fritch, à son retour en Polynésie, a rejoint très tôt les rangs du Tahoera'a Huiraatira, le parti fondé par Flosse.

En 1984, alors âgé de 32 ans seulement, il intègre le premier gouvernement Flosse en tant que ministre de l'Equipement.

Nommé vice-président en 1995, il apparaît depuis cette date comme l'héritier légitime de Gaston Flosse, un statut renforcé par sa réélection en mars dernier à la mairie de la ville de Pirae, dont Flosse fut lui-même le maire.

Elu deux fois député de la République française, en 1986 sous les couleurs du RPR puis en 2012 sous l'étiquette UDI - il a démissionné de ce mandat après sa victoire aux municipales -, Edouard Fritch est rompu à tous les exercices "diplomatiques" entre la Polynésie française et la métropole.

Sur le plan judiciaire, il a parfois été mêlé à des affaires dans lesquelles Gaston Flosse était impliqué, mais n'a jamais été condamné.

A l'heure où il lui succède, la question se pose cependant de savoir si Gaston Flosse, qui reste à 83 ans à la tête du Tahoera'a, lui laissera toute la liberté de manoeuvre qu'il lui a promise pour gouverner après lui.

(Daniel Pardon; édité par Henri-Pierre André)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant