Succès de l'armée et du Hezbollah dans l'Ouest syrien

le , mis à jour à 15:39
0

(Actualisé, prise de Talat Moussa par l'armée syrienne) BEYROUTH, 13 mai (Reuters) - L'armée syrienne et des combattants du Hezbollah ont pris mercredi le contrôle de la colline stratégique de Talat Moussa, à la frontière entre la Syrie et le Liban, ont annoncé les médias officiels syriens et le mouvement chiite libanais. Dans le centre du pays, au moins 30 soldats gouvernementaux et 20 combattants de l'Etat islamique (EI) ont péri dans une attaque menée durant la nuit par le groupe djihadiste, rapporte l'Observatoire syrien des droits de l'homme (OSDH). Les combats étaient concentrés dans la province de Homs, autour de la ville d'Al Soukhna, à 300 kilomètres au nord-est de Damas. Dans l'Ouest, la prise de Talat Moussa est un succès notable pour les forces syriennes et leurs alliés libanais qui cherchent à chasser les rebelles, parmi lesquels les islamistes du Front al Nosra, la branche syrienne d'Al Qaïda, du secteur stratégique des monts Qalamoun. "L'armée syrienne et les combattants de la résistance contrôlent totalement la colline", a affirmé le Hezbollah. La télévision publique syrienne, chose inhabituelle, a signalé le rôle de la "résistance libanaise" dans la prise de la colline. Selon l'OSDH, les violents bombardements de l'artillerie du Hezbollah dans le secteur ont forcé de nombreux groupes d'insurgés à abandonner le terrain. La chaîne montagneuse du Qalamoun qui s'étend sur une centaine de kilomètres le long de la frontière occidentale de la Syrie est depuis des mois le théâtre de violents affrontements. Les forces syriennes, épaulées par la milice chiite, avaient déjà repris un territoire d'importance stratégique, Assal al Ward, ainsi que la région de Qarna, d'où des groupes insurgés lançaient des attaques contre le Hezbollah. Ces succès tombent à pic après les revers subis récemment par les gouvernementaux, notamment dans le nord-ouest du pays. Depuis mars, les forces loyalistes ont perdu de vastes territoires dans la province d'Idlib, près de la frontière turque. Le point de passage de Nassib, à la frontière jordanienne, est également tombé aux mains des rebelles. (Tom Perry, Mariam Karouny et Laila Bassam; Nicolas Delame et Guy Kerivel pour le service français)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant