Succès d'un vol spatial habité chinois avec une femme à bord

le
0

PEKIN (Reuters) - La Chine a réussi lundi un vol spatial habité avec l'arrimage de son vaisseau Shenzhou 9 au module Tiangong 1 qui représente la première étape du projet chinois de bâtir une station spatiale.

Le vaisseau Shenzhou 9, avec à son bord trois membres d'équipage, dont la première Chinoise envoyée dans l'espace, s'est amarré au module Tiangong 1("Palais céleste") peu après 06h00 GMT, selon les images diffusées à la télévision publique.

L'équipage devrait entrer dans le module dans les prochaines heures, selon l'agence de presse officielle Chine nouvelle.

Cette mission de treize jours marque une nouvelle étape de l'ambitieux programme spatial de la Chine, qui veut disposer d'ici 2020 d'une station orbitale pleinement opérationnelle.

Les procédures de rendez-vous orbital et d'arrimage sont fondamentales dans ce processus et la Chine ne ménage pas ses efforts pour rattraper les Etats-Unis et la Russie, les deux seuls pays avant elle à avoir envoyé des hommes dans l'espace par leurs propres moyens.

La Russie, les Etats-Unis, l'Union européenne et divers autres pays entretiennent conjointement la Station spatiale internationale (ISS), que seules desservent désormais les capsules russes "Soyouz".

Les Etats-Unis, privés d'accès direct à l'espace depuis le retrait l'an dernier de la navette spatiale, ne prévoient pas de tester leur nouvelle fusée avant 2017. Quant à la Russie, ce genre de mission spatiale n'est plus pour elle une priorité.

Michael Martina, Guy Kerivel et Marine Pennetier pour le service français

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant