Succès assuré pour le 1er emprunt post-Dieselgate de Volkswagen

le
0
    LONDRES, 23 mars (Reuters) - La demande pour le premier 
emprunt obligataire lancé par Volkswagen  VOWG_p.DE  depuis 
l'éclatement du scandale du Dieselgate en septembre 2015 a 
dépassé 22 milliards d'euros et le groupe automobile devrait 
émettre au total pour plus de 7,5 milliards en quatre tranches, 
a déclaré une banque chef de file de l'opération jeudi à IFR, 
service spécialisé de Reuters. 
    Le constructeur, qui effectue ainsi son retour sur le marché 
de la dette non-garantie, n'a rien laissé au hasard pour assurer 
le succès de cette émission, offrant des primes généreuses pour 
attirer les investisseurs. 
    Le rendement de la tranche à taux variable d'échéance mars 
2019 a été fixé à 30 points de base au-dessus de l'Euribor trois 
mois, soit 15 points en dessous de l'indication initiale. 
    La tranche d'échéance mars 2021 devrait être émise à 45 
points au-dessus de la courbe des swaps, la tranche octobre 2023 
à 80 points au-dessus et la tranche mars 2027 à 115 points 
au-dessus.  
    Les "spreads" de la dette senior de Volkswagen avaient 
dépassé 200 points de base après les révélations sur le trucage 
des tests anti-pollution il y 18 mois mais ses obligations ont 
repris du terrain depuis, notamment avec le soutien de la Banque 
centrale européenne (BCE), qui a étendu ses achats de dette aux 
obligations d'entreprise. 
    Barclays, BNP Paribas, Citigroup, Mizuho, Société générale 
et UniCredit sont co-chefs de file de l'émission de jeudi, notée 
A3 par Moody's et BBB+ par S&P, avec une perspective négative 
pour les deux agences. 
 
 (Robert Hogg, Marc Angrand pour le service français, édité par 
Bertrand Boucey) 
 

Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant