Suarez désamorce Grenade

le
0

Sans forcer son talent, le FC Barcelone s'impose à Grenade grâce à un excellent Luis Suarez (1-3). Dans l'attente des résultats de l'Atletico Madrid et du Real dimanche soir, le Barça s'assure un dimanche canapé-TV sans aucun remord.

Grenade/FC Barcelone : 1-3
Buts : Fran Rico(53e sp) pour Grenade ; Rakitic (25e), Suarez (48e), Messi (70e)

25ème minute de jeu dans la forteresse de Grenade. Depuis le début des conflits, l'escouade du général Abel Resino résiste aux assauts de l'ennemi barcelonais et tient bon la signature d'un traité de match nul. Réticent à l'idée d'un tel accord, le Barça répond par l'offensive. D'une ouverture bien dosée, le caporal Jordi Alba avertit son sergent Luis Suarez en lui transmettant une parfaite missive. Dans une position avantageuse, El Pistolero arme son pied gauche mais son tir se transforme en passe à son vassal, Ivan Rakitic. De sang-froid, Ivan le Terrible parvient à baisser le pont-levis et sonne la charge. C'est le début de la fin pour Grenade, prête à laisser son territoire aux mains des Culés. En ligne de mire, Ivan Rakitic voit sa victime du soir s'enfoncer dans le bas du classement, tandis que son royaume se renforce un peu plus dans l'attente de la Guerre des Etoiles du 22 Mars prochain.
Grenade en zone rouge
Retour au pain quotidien pour le FC Barcelone. Après les étoiles de la Ligue des champions, les coéquipiers de Luis Suarez se devaient de retrouver la victoire en Liga. Avec 4 points de retard sur le Real Madrid, les Blaugrana se retrouvent dans la peau du chasseur pour être sacré champion d'Espagne en fin de saison. Comme tout chasseur de primes qui se respecte, se mettre une petite Grenade dans la poche est toujours de bon ton. Enlisés dans la zone de relégation depuis la fin d'année 2014, les Filipinos peinent à engranger les points et savent que la venue du Barça en ce moment est tout sauf un cadeau. Si l'Estadio de Carmenes réserve un accueil chaleureux à sa troupe, le onze catalan mené par le capitaine d'escadrille Xavi prend tout de suite le commandement des opérations. Suite à un premier conflit sanglant entre Daniel Alves et Javi Marquez, le Barça se retrouve momentanément en sous-effectif mais ne capitule pas devant l'ennemi. Dès lors, le général Luis Enrique procède à un quadrillage de la zone de guerre. Observant au loin la tourelle défensive Dimitri Foulquier, le Barça tente de placer plusieurs attaques à la frontière de l'axe central, mais Suarez puis Neymar sont fait prisonniers du hors-jeu. Malgré tout, la stratégie offensive donne des signes de conquête : une frappe aérienne de Xavi vient solliciter le...





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant