Strict minimum pour le Barça

le
0
Strict minimum pour le Barça
Strict minimum pour le Barça

Deuxième succès en deux matchs de Liga pour Barcelone. Face à Bilbao, les champions en titre n'ont eu besoin que d'un but signé Rakitić pour s'imposer, malgré la détermination de l'Athletic. Trois points, rien de plus.

Athletic Bilbao 0-1 FC Barcelone

But : Rakitić (21e) pour Barcelone

Le Barca, c'est Xavi, Carles Puyol et Víctor Valdés. Le Barça, c'est Johan Cruyff, Pep Guardiola et Andrés Iniesta. Le Barça, c'est Hristo Stoitchkov et Michael Laudrup. Le Barça, c'est également Gerard Piqué et Lionel Messi. Mais le Barça d'aujourd'hui, même quand les deux derniers cités sont présents, c'est aussi Ivan Rakitić. Plus que jamais, le Croate est l'un des emblèmes de ce club qui sait gagner. Il faut faire oublier un Iniesta blessé ? Pas de soucis.

Il faut envoyer caviar sur caviar et représenter l'atout numéro un des siens ? Aucune crainte à avoir. Il faut remplacer Messi dans le rôle du buteur ? Ok. Et quel amour de grand pont en début de seconde période... Alors non, Rakitić n'a pas tout bien fait (quoique...). Et non, il n'était pas le seul sur le terrain pour choper les trois points. N'empêche que son but à la vingtième minute, comme ses passes millimétrées et ses accélérations de jeu bien senties, ont parfaitement lancé son FCB. Qui remporte sa deuxième victoire en deux parties de Liga.

Un Turan décisif vaut-il un Neymar ?


Après la branlée infligée lors de la première journée (6-1 face au Betis) et la Supercoupe d'Espagne tranquillement récupérée au détriment de Séville, le Barça se présente avec une confiance totale. Comme d'hab, quoi. Bravo parti à City, Ter Stegen prend place dans les buts. Laporte, lui, a refusé Manchester et est donc dans la place. Avec Aduriz en pointe, les locaux tiennent absolument à jouer et presser haut. Ce qui gène beaucoup le Barça, et notamment son portier.

Le problème ? Cette tactique laisse pas mal d'espace au trio Messi-Suárez-Turan. Sauf que la MST (!), souvent cherché par Rakitić en l'absence d'Iniesta, n'est pas encore la MSN. Turan est moins buteur et moins virevoltant que Neymar, mais pas si naze que ça. En témoigne sa passe décisive parfaite pour Rakitić lors de l'ouverture du score. Finalement, seul Busquets ne semble pas content du résultat côté catalan. Ses protestations envers le corps arbitral restent toujours aussi ridicules.

Bilbao impuissant


Méga têtu, Ter Stegen…










Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant