Streaming : Taylor Swift en tête de nombreux artistes frondeurs

le
0
Streaming : Taylor Swift en tête de nombreux artistes frondeurs
Streaming : Taylor Swift en tête de nombreux artistes frondeurs

Après s'être émue dans un long billet posté sur internet de la non rémunération des artistes durant la période d'essai de trois mois offerte aux abonnés de son futur service Apple Music, Taylor Swift a réussi à faire plier la marque à la pomme. Réfractaire aux offres de streaming, la chanteuse américaine demeure aujourd'hui absente de Spotify, Deezer et consorts, tout comme une pléthore d'artistes, et non des moindres, qui refusent toujours d'apparaitre sur ce type de plates-formes."Apple va s'assurer que les artistes seront payés pour le streaming, même pendant la période d'essai gratuite offerte à nos clients", a ainsi rassuré Eddy Cue, le vice-président aux services d'Apple, via Twitter. En attendant une hypothétique réponse de Taylor Swift, celle-ci est toujours absente des plates-formes de streaming, refusant l'idée que sa musique n'aurait pas de valeur et puisse être partagée gratuitement.

1.500 dollars le million d'écoutes

En 2014, Spotify a révélé le montant des sommes reversées aux artistes. Selon le type d'abonnement et le pays concerné, ces droits varieraient de 0,006 et 0,0084 dollar par écoute. La part revenant finalement à l'artiste, déduction faite de ce que touche sa maison de disque, serait 4 à 5 fois inférieure à cette somme, soit en moyenne 1.500 dollars pour un million d'écoutes aux États-Unis.

Face à une rémunération qu'ils jugent ridicule, de nombreux artistes refusent encore de laisser leur catalogue à disposition de Spotify ou Deezer, à l'image du groupe de rock AC/DC ou bien encore du très populaire chanteur de country américain Garth Brooks. A noter que les Beatles aussi sont absents de ces plates-formes. Ils ne seront pas non plus accessibles depuis Apple Music bien que leur oeuvre soit disponible au téléchargement via iTunes. Dans la catégorie des artistes qui s'insurgent devant une rémunération aussi faible, mais néanmoins présents sur Spotify et consorts, citons Radiohead ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant