«Strauss-Kahn est plus près du PS que du FMI», estime Hamon

le
0
Invité du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro», le porte-parole du PS a modéré ses propos sur Dominique Strauss-Kahn, qu'il semblait prêt à affronter lors des primaires du PS.

Plus un mot de travers. Critiqué par l'aile réformiste du PS pour avoir récemment remis en cause la position du PS sur la réforme des retraites, Benoît Hamon s'en tient désormais au texte officiel du parti. Ou presque. Si les socialistes reviennent au pouvoir en 2012, «j'y ajoute un codicille: nous nous engagerons à la négociation collective», a assuré dimanche le porte-parole du PS lors du «Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro».

En clair, il sera alors bien assez tôt pour envisager de revenir sur la question de l'allongement de la durée de cotisation. Pour l'heure, c'est dans ses propositions sur l'égalité réelle que Benoît Hamon tente de traduire l'ampleur du mouvement social. Ce dernier «a considérablement irrigué les travaux de la commission», a-t-il reconnu. ­Irrigué au point de jeter une nouvelle fois le trouble chez les réformistes du PS qui ont moqué ses propositions en les comparant à «la hotte du Père Noël». Manuel Valls a d'ailleurs assuré qu'en l'é

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant