Strauss-Kahn entretient toujours le suspense

le
0
Invité dimanche sur France 2, le directeur général du FMI a affirmé que l'avis de sa femme comptait «toujours» pour lui, sans dévoiler plus avant ses intentions

Il a parlé. Au terme d'un week-end où chacun de ses faits et gestes a été examiné à la loupe jusqu'à l'irrationnel, Dominique Strauss-Kahn a délivré enfin son message. Mais un message à décrypter, comme il se doit : ses fonctions de directeur général du FMI lui interdisent toute expression sur la politique française. Alors le favori socialiste pour 2012, présent à Paris à l'occasion de la réunion du G20 des ministres des Finances, est contraint à des formules à double sens. Dimanche, il était l'invité vedette du 20 heures de France  2. Il a soufflé le chaud, le froid, le tiède…

Le froid. Dominique Strauss-Kahn a assuré être totalement à sa tâche, à la tête du FMI, assurant que la question de briguer ou pas un second mandat «ne se pose pas» pour l'instant. «Aujourd'hui, j'ai au jour le jour des choses à faire. Ce qui me semble être ma mission, je l'accomplis» , a-t-il expliqué. «Je suis le directeur général du FMI et je ne suis

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant