STRATEGIE-L'année 2017 placée sous le signe du retour de l'inflation-UBP

le
0
    PARIS, 29 novembre (Reuters) - L'économie mondiale et les 
marchés financiers devraient tourner une page en 2017, aussi 
bien sur le front de la croissance que sur celui de l'inflation 
et des politiques monétaires, estime l'Union Bancaire Privée 
(UBP) qui recommande de réduire l'exposition aux taux d'intérêt 
et tout particulièrement aux obligations gouvernementales. 
     
    ** Un débordement de l'inflation représenterait le plus gros 
risque pour les marchés car il se traduirait par une forte 
tension sur les taux longs, a prévenu mardi Patrice Gautry, chef 
économiste de la banque privée suisse dont les actifs sous 
gestion atteignent 113,5 milliards de francs (105,5 milliards 
d'euros).  
    "La situation européenne est celle qui demande à être suivie 
avec le plus d'attention", a-t-il ajouté lors d'une présentation 
des perspectives d'investissement 2017 de la banque.  
     
    ** Une reprise stable dans les pays développés (+1,7% en 
agrégé) et qui s'accélère dans les pays émergents (+4,9%), 
accompagnée d'un retour de l'inflation vont se traduire par des 
politiques monétaires moins agressives, prévoit l'UBP. 
    Elle s'attend à une hausse de taux directeurs aux Etats-Unis 
en décembre et à deux autres en 2017.  
    Quant à la Banque centrale européenne, elle prolongera en 
décembre son programme d'assouplissement quantitatif sans en 
modifier le montant jusqu'en juin ou en septembre prochain mais 
l'affirmation de la reprise européenne et le redressement de 
l'inflation autour de 1,5% en rythme annuel la conduira à 
préparer les esprits à un ralentissement de ces achats.  
     
    ** "En dépit des changements manifestes du côté des 
politiques monétaires et de l'inflation, les marchés intègrent 
toujours un statu quo, comme si les banques centrales pouvaient 
continuer à faire diminuer les rendements obligataires nominaux 
ainsi que les spreads de la dette des entreprises", relève 
l'UBP. "Il est temps pour les investisseurs de concentrer leurs 
efforts sur une gestion active des taux d'intérêt, en visant 
désormais à la réduire", ajoute la banque. 
     
    ** L'UBP préconise une diversification vers les obligations 
indexées sur l'inflation et celles à taux variables. Elle 
prévient dans le même temps que les obligations d'entreprises et 
le crédit des marchés émergents sont proches de leur "juste 
valeur" tout en délivrant des performances raisonnables grâce au 
portage.  
     
    ** L'UBP - qui croit possible une progression de 7% à 8% des 
 bénéfices des entreprises toutes zones géographiques confondues 
en 2017 - considère que les actions sont "globalement chères", 
en particulier aux Etats-Unis.  
    Elle juge les marchés émergents et le marché japonais 
attractifs en termes relatifs.  
    Sur le marché américain, elle estime que la hausse des taux 
devrait favoriser les secteurs cycliques et table sur une 
amélioration de la capacité bénéficiaire des banques et des 
valeurs de la santé liée aux promesses de déréglementation de 
ces secteurs faites par Donald Trump pendant sa campagne.   
     
    ** Le marché européen est difficile à vendre, en particulier 
aux investisseurs américains, en raison des risques politiques 
avec la montée du populisme, a dit Patrice Gautry. Le choix des 
valeurs présentant une bonne visibilité est donc déterminant.  
    S'il envisage une remise en cause partielle d'accords 
européens par des pays où des formations anti-européennes 
arriveraient au pouvoir, il estime qu'aucun dirigeant des "pays 
coeur" de la zone euro ne prendra le risque d'en sortir. 
    "La sortie du Royaume-Uni de l'Union européenne devait être 
une occasion de revitaliser l'Europe. Ce n'est pas ce que nous 
constatons. Les principaux dirigeants politiques européens 
donnent l'impression de lapins pris dans les phares d'une 
automobile tant ils sont immobilisés par la perspective de la 
perte de leur mandat", a-t-il toutefois déploré.  
     
 
 (Marc Joanny, Laetitia Volga, édité par Dominique Rodriguez) 
 
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant

Partenaires Taux