Strategic Holdings assure ne pas chercher à contrôler Club Med

le
2
STRATEGIC HOLDINGS, PREMIER ACTIONNAIRE DE CLUB MED
STRATEGIC HOLDINGS, PREMIER ACTIONNAIRE DE CLUB MED

par Matthieu Protard et Dominique Vidalon

PARIS (Reuters) - Le fonds Strategic Holdings, opposé au rachat de Club Méditerranée par le fonds Ardian et le chinois Fosun, a assuré mardi ne pas vouloir prendre le contrôle du groupe de loisirs après en être devenu le premier actionnaire.

Alors que sa montée au capital de Club Med menace de plus en plus l'issue de l'OPA en cours, et dont la clôture est prévue vendredi, le fonds de l'homme d'affaires italien Andrea Bonomi envisage également de demander à être représenté au conseil d'administration de l'entreprise française.

"Strategic Holdings (...) n'a pas l'intention de prendre le contrôle de Club Méditerranée", peut-on lire dans un avis financier publié mardi par l'Autorité des marchés financier (AMF). "Dans ces circonstances, (le fonds) n'entend pas changer la stratégie de Club Méditerranée."

D'après l'AMF, Strategic Holdings détient désormais 10,07% du capital et 9,05% des droits de vote de Club Med.

Le fonds précise qu'il compte poursuivre ses achats de titres et dispose pour ce faire d'une facilité de crédit de 60 millions d'euros pour une durée de trois ans.

Il prend aussi soin d'ajouter qu'il ne s'est pas fixé d'objectif précis en terme de participation au capital de Club Med mais qu'il n'entend pas dépasser le seuil de déclenchement d'une OPA obligatoire, à savoir 30% du capital.

Gallion Invest, le véhicule d'investissement d'Ardian et de Fosun à l'origine de l'OPA sur Club Med, n'était pas joignable dans l'immédiat pour réagir à ces nouveaux développements.

"TORPILLER L'OPA"

Contrôlé par le fonds BI-Invest, Strategic Holdings, qui ne cesse d'amasser des titres Club Med sur le marché, avait déclaré la semaine dernière qu'il n'avait pas l'intention d'apporter ses titres à l'OPA d'Ardian et Fosun.

Il avait dans le même temps fait savoir qu'il n'entendait pas non plus déposer une offre de rachat concurrente avant la clôture de l'OPA.

En cas d'échec de l'OPA, le fonds indique désormais que la situation de Club Med pourrait être examinée par d'autres fonds appartenant à Bi-Invest, sans donner plus de détails.

En poursuivant son ramassage en Bourse, Strategic Holdings agit "de façon à torpiller l'OPA en cours", a indiqué une source proche du dossier.

Se faisant, le fonds d'Andrea Bonomi a contribué à maintenir depuis la mi-mars l'action du groupe de loisirs à un cours bien supérieur au prix de 17,50 euros proposé par Ardian et Fosun dans le cadre de l'OPA lancée l'an dernier.

En Bourse, le titre Club Med a terminé la séance à 19,10 euros (+0,69%), ce qui valorise le groupe a quelque 608 millions d'euros.

Malgré le risque d'échec de l'OPA et l'évolution du cours de Bourse de Club Med, le tandem Ardian-Fosun, associé aux dirigeants du groupe de loisirs, s'est jusqu'ici refusé à relever le prix de son offre.

Pour réussir, l'OPA doit obtenir au moins 50% des titres Club Med et Dominique Gaillard, président de Gallion Invest, reconnaissait, fin avril, qu'il y avait un risque que l'offre n'aboutisse pas.

Compte tenu de l'évolution de l'action Club Med en Bourse, la famille Benetton, qui détient près de 2% du capital du groupe français, a d'ores et déjà indiqué la semaine dernière qu'elle n'apporterait plus ses titres.

Selon une source proche du dossier, Gallion Invest a décidé d'assigner la famille Benetton en référé devant le tribunal de commerce de Paris.

(Edité par Jean-Michel Bélot)

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • dotcom1 le mardi 20 mai 2014 à 14:21

    Que fait Montebourde?

  • mickae82 le mardi 20 mai 2014 à 12:46

    forza italia