Strasbourg : "Un prêtre à la tête de l'université ? Et alors !"

le
1
Michel Deneken le 3 décembre 2016.
Michel Deneken le 3 décembre 2016.

L'université de Strasbourg est l'une des plus grandes de France ? auréolée par quatre Prix Nobel récents, dont celui de cette année, en chimie, Jean-Pierre Sauvage. Son conseil d'administration doit élire ce 13 décembre son président parmi deux candidats en lice, Hélène Michel et Michel Deneken, qui fait figure de favori. Et jamais élection n'a autant prêté à polémique. Pourquoi ? Parce que Michel Deneken, doyen de la faculté de théologie, est aussi prêtre... Celui qui est vice-président de l'université depuis huit ans a reçu le soutien de la plus ancienne (93 ans) et principale fédération étudiante, l'Afges, qui regroupe 28 associations, 11 000 membres (sur 50 000 étudiants), et compte 4 sièges sur 6 dans le collège étudiant du conseil d'administration (36 membres) qui doit désigner son président. Interview avec Bastien Barberio, président de l'Afges.

Le Point.fr : Pourquoi avez-vous soutenu la candidature de Michel Deneken ?

Bastien Barberio : Nous avons rencontré chacun des deux candidats à trois reprises. La liste que conduit Michel Deneken nous est apparue comme celle qui était le plus en accord avec nos positions, notamment sur le contrôle continu pour lequel nous souhaitons que l'université joue un rôle pionnier. Et quand nous avons demandé à Michel Deneken quels seraient ses vice-présidents, il nous a tout de suite répondu,...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • M8252219 il y a 12 mois

    Dans notre société française on trouve beaucoup de personne plus sectaires que tous les curés qu'il m'est arrivé de côtoyer, ne serait ce que tous les anticléricaux qui se parent du titre de laïcs , Francs maçons , communistes ..... Sa prêtrise ferait-elle de lui un citoyen de seconde zone ?