Strasbourg se prononce pour l'arrêt de la centrale de Fessenheim

le
0
Les élus municipaux ont adopté à l'unanimité - moins une abstention - une motion symbolique demandant la fermeture de la plus ancienne centrale nucléaire française

La catastrophe nucléaire de Fukushima pourrait faire une victime collatérale en Alsace: Fessenheim. La centrale la plus vieille de France, mise en service en 1977, suscite en effet de nombreuses inquiétudes. Les installations sont construites dans une zone faiblement sismique et proche d'un canal surélevé du Rhin. D'autre part, les installations ont été conçues pour ne fonctionner que durant 30 ans. En 2011, un des deux réacteurs entamait sa 34e année de service. Après les manifestations de riverains et d'écologistes, c'est donc au tour des élus municipaux de Strasbourg d'exprimer leurs doutes. Ils ont ainsi voté lundi soir une motion pour demander la fermeture de l'installation vieillissante située à 80 km et ce «quels que soient les résultats des expertises en cours». Cet avis n'a aucun caractère contraignant mais revêt une forte dimension symbolique.

«Pour l'ensemble des spécialistes, les standards de sécurité de l'époque (de sa construction) sont aujourd'hu

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant