Strasbourg se met à l'"open data" en publiant ses bases de données

le
0
Strasbourg se met à l'"open data" en publiant ses bases de données
Strasbourg se met à l'"open data" en publiant ses bases de données

La ville et la communauté urbaine de Strasbourg ont mis en ligne vendredi un vaste ensemble de données publiques, comme la fréquentation des cantines, ou le trafic autoroutier en temps réel, rejoignant ainsi plusieurs autres collectivités dans l'ère de l"open data".Au total, 65 jeux de données sont disponibles sur le site de la collectivité, a précisé lors d'une conférence de presse le maire (PS) Roland Ries, évoquant "une révolution que nous essayons de promouvoir".Ces données, pour la plupart actualisées régulièrement, sont mises gratuitement à disposition du grand public, des chercheurs, ou de toute entreprise ou association qui souhaiterait les utiliser pour en tirer des bénéfices économiques.La collectivité organise d'ailleurs, jusqu'à fin octobre, un concours doté de 50.000 euros, afin d'encourager les entreprises ou les particuliers à réfléchir aux services en ligne (sur ordinateur, mais aussi sur smartphones) qui pourraient être créés en utilisant ces données, par exemple dans le domaine des transports ou de la cartographie en ligne (calculs d'itinéraires, horaires d'ouverture de services...) Les statistiques mises à disposition incluent des données aussi diverses que le palmarès des 50 titres les plus empruntés dans les médiathèques municipales, la liste des équipements dans les aires de jeux pour enfants, des prénoms les plus donnés aux nouveau-nés, ou la carte des fontaines publiques."L'enjeu, c'est de voir émerger des services utiles à tous. Nous faisons appel à l'inventivité des entreprises et des particuliers", a résumé Jacques Bigot, président (PS) de la Communauté urbaine de Strasbourg (CUS).Strasbourg rejoint ainsi d'autres grandes collectivités françaises pionnières en matière d'"open data", comme Rennes, Bordeaux ou Nantes.L'Etat a lui-même lancé fin 2011 sa plate-forme de données publiques, data.gouv.fr, gérée par un service de Matignon. Plus de ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant