Strasbourg : Diot ne veut pas lâcher

le
0

De nouveau battu à domicile lundi soir (68-74) et mené 2-0 avant de se rendre à Limoges où le CSP disposera devant son public de deux balles de match et de titre (jeudi et samedi), Strasbourg n'a plus d'alternative et va devoir gagner trois matchs de suite pour être sacré champion de France. « Ils ont mieux maîtrisé la fin de match mais, sur l'ensemble du match, ils n'ont pas été si supérieurs, a réagi l'Alsacien Antoine Diot après le match 2, selon des propos rapportés par l'Agence France Presse. Il reste encore des matchs, si on n'a pas envie d'y croire autant s'arrêter tout de suite. On a vu qu'on pouvait rivaliser donc on a envie de tout donner même si on sait que ce sera difficile. A nous de faire le nécessaire pour y arriver. On est dos au mur mais on n'a plus rien à perdre. Je suis en colère contre moi car je perds le dernier ballon. Le match n'a pas été extraordinaire pour moi. »

A l'issue d'une bonne première mi-temps lundi, la SIG n'a pas réussi à faire plier définitivement les Limougeauds, d'où les regrets de Vincent Collet, l'entraîneur strasbourgeois : « On n'a pas concrétisé, a expliqué le sélectionneur tricolore, également cité par l'Agence France Presse. L'écart à la mi-temps était une aubaine pour eux. On était fébriles en attaque au début mais on a réussi à avoir un peu plus de réussite. Mais eux en ont eu aussi à ce moment-là pour ne rester qu'à 3 points de nous à la mi-temps. Les exploits individuels font partie du jeu. Malgré tout, on espérait continuer mais Limoges a mieux joué en deuxième mi-temps. Ils ont davantage bougé la balle. On était encore cohérents, c'était longtemps équilibré, jusqu'à deux ou trois faits de jeu. Après il y a de la crispation. Il faut garder la tête froide et on ne l'a pas toujours fait. Il y a encore un match à jouer jeudi mais ça sera très difficile. »

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant