Strasbourg : deux stratégies pour la reconquête

le
0
En se présentant en ordre dispersé, l'UMP et l'UDI pourraient bien faire le jeu du maire socialiste, Roland Ries, pour les prochaines municipales.

Strasbourg, une des villes que l'opposition espère reprendre à la gauche? En se présentant en ordre dispersé, l'UMP et l'UDI pourraient bien faire le jeu du maire socialiste, Roland Ries, 68 ans, qui, lui, a fait l'unité dans son camp, sans toutefois circonvenir les écologistes. Ni l'ex-maire UMP Fabienne Keller, 54 ans, sénatrice du Bas-Rhin, ni l'ancien ministre radical François Loos, 60 ans, ne veulent céder la tête de liste, et la seconde réunion entre états-majors UMP et UDI s'est soldée par un constat d'échec. Parce qu'il «se veut un leader», Loos a proposé à Keller et à l'UMP, «les places de 2e et 3e sur sa liste». Fustigeant cette «politique à l'ancienne», Keller a répliqué qu'«avant de se partager les postes, comme l'ont fait les socialistes, il faut travailler sur un projet». Fin des négociations?

...

Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant