Stop aux nouvelles lignes TGV !

le , mis à jour à 06:22
4
Stop aux nouvelles lignes TGV !
Stop aux nouvelles lignes TGV !

La construction de nouvelles lignes ferroviaires à grande vitesse (LGV), ça suffit ! Hier, la commission des Finances du Sénat est venue ajouter sa voix à toutes celles qui s'opposent à la réalisation en France de nouvelles voies ferrées pour TGV. Dans un rapport d'information sur le financement des infrastructures de transport publié hier, les sénateurs, toutes tendances confondues, préconisent à l'Etat de geler au moins pendant une quinzaine d'années la construction de LGV. « Il faut mettre le paquet sur la rénovation et la modernisation du réseau existant, martèle Marie-Hélène Des Esgaulx, vice-présidente LR de la commission des Finances. Ne pas le faire serait une erreur. »

 

Le constat est loin d'être nouveau. De nombreux rapports, notamment de la Cour des comptes, ont tiré la sonnette d'alarme sur la vétusté du réseau ferré français, tandis que l'accident de Brétigny (Essonne) — sept morts en juillet 2012 — en est devenu le symbole. « A l'heure où l'argent public est très rare, les grands projets d'infrastructure de transport doivent être sélectionnés avec la plus grande rigueur, écrivent les sénateurs. Des projets dont la rentabilité socioéconomique est douteuse, dont les coûts sont déraisonnables et dont le plan de financement est toujours inconnu après l'obtention de la déclaration d'utilité publique peuvent difficilement prospérer. » Dans le viseur des parlementaires, trois projets de LGV : Bordeaux-Toulouse et Bordeaux-Dax, Poitiers-Limoges et Montpellier-Perpignan. En revanche, pas question de toucher au projet pharaonique à 25 Mds€ de liaison LVG Lyon-Turin, au nom du « respect de nos engagements internationaux ».

 

Contactée, la SNCF n'a pas souhaité faire de commentaires sur le travail des sénateurs. Mais elle devrait apprécier la recommandation. Ces dernières années, celle-ci s'est montrée très inquiète de devoir financer des projets LGV à la rentabilité ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
  • charleco il y a 2 mois

    Ligne Bordeaux Toulouse : l'enquête d'utilité publique (2 000 questions) a conclu à l'inutilité, au coût trop élevé, et à la détérioration du milieu viticole. Mais Juppé veut la faire quand même.

  • jmlhomme il y a 2 mois

    Le transport sur rail va etre complement depasser par la voiture autonome et les covoiturages. C'est la meme chose mais cela coute dix fois moins cher et si vous integrez l'hydrogene comme carburant des voitures....c'est totalement propre....ALORS qu'attend on pour faire mieux, moins cher et plus propre. C'est cela l'avenir

  • M2061328 il y a 2 mois

    et dans le cas présent, cerise sur le gâteau, le gvt a conseillé de prendre les bus de la SNCF type OUIBUS le billet est beaucoup moins cher, certes ça roule moins vite mais comme on est au chomdu, on a le temps

  • M2061328 il y a 2 mois

    il fut un temps, pas si lointain mais qqdécennies quand même où l'on estimait qu'un ouvrage de TP ne coûtait indirectement que 50 % de son coût facturé compte tenu des activités qu'il créait - Mais aujourd'hui les prix ont flambé, on achète l'acier à l'indien, le ciment au mexicain et on fait bosser des travailleurs détachés - résultat, pas de retour sur l'état des sociétés, pas de retour sur les caisses sociales et une facture excessive