Stocker le CO2 pour limiter le réchauffement

le
0
Avec la hausse de la demande globale énergétique, le captage et stockage souterrain du CO2 représente une carte à jouer.

Qu'on le veuille ou non, la demande globale d'énergie devrait croître de 60 % d'ici à 2030, notamment dans les pays émergents, et avec elle les émissions de gaz carbonique (CO2). Pour ne rien arranger, le charbon, le gaz naturel et le pétrole, grands pourvoyeurs de gaz à effet de serre, garderont à cette date une part prépondérante dans le mix énergétique mondial en dépit d'une poussée significative, mais marginale, des énergies renouvelables (solaire, éolien, biomasse). Avec le risque de provoquer un emballement de la machine climatique et une acidification des océans préjudiciable à la biodiversité. Dans ce contexte, le CSC, captage et stockage souterrain du CO2 généré par de nombreuses industries (prospection gazière et pétrolière, centrales thermoélectriques, sidérurgie, cimenterie), représente indiscutablement une carte à jouer.

«...



Lire la suite de l'article sur lefigaro.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant