Stockage numérique de données : les Français se méfient des Américains

le
0
Stockage numérique de données : les Français se méfient des Américains
Stockage numérique de données : les Français se méfient des Américains

C'est un peu le combat de David contre Goliath. Et, pour le moment, c'est plutôt le géant qui semble avoir le dessus. Ou plutôt les géants, à savoir Google, Amazon, Microsoft voire IBM pour ne citer que les plus connus et qui proposent aux entreprises des solutions de cloud dont les données sont hébergées dans leurs data centers.

Aujourd'hui, ces entreprises dominent le marché du cloud en France (et dans le monde), tant pour les logiciels que pour les infrastructures. Le problème est que la plupart de leurs data centers ne sont pas situés dans l'Hexagone mais plutôt en Grande-Bretagne ou aux Etats-Unis et, même quand ils le sont (comme ceux d'IBM), ils sont susceptibles d'être inspectés par un agent fédéral américain, selon le principe du Patriot Act, une loi de 2001 édictée pour combattre le terrorisme. En clair, aucune entreprise française ayant des données stratégiques (des brevets, des secrets industriels) hébergées chez un fournisseur d'origine américaine n'est à l'abri d'une visite inopinée.

Les révélations d'espionnage de la NSA ont modifié les comportements

Jusqu'alors, la problématique semblait peu préoccuper les PME, sauf celles tenues par la loi d'héberger leurs données en France (de santé, de défense?). Mais les révélations d'espionnage de la NSA ont modifié les comportements. « Nous avons constaté un véritable changement d'attitude depuis quelques mois. Les entreprises qui ont des données sensibles préfèrent payer un peu plus et être hébergées chez un fournisseur français qui pourra les aider et contre lequel elles pourront se retourner si besoin », explique Charles-Olivier Debold, président de MyCompanyFiles, concurrent de l'américain DropBox. Et de fait, l'offre de data centers installés en France et opérés par des entreprises françaises ne cesse de croître et compte déjà quelques champions comme OVH (premier hébergeur de sites Web en Europe) ou ...

Lire la suite de l'article sur Le Parisien.fr


Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant