STMicroelectronics espère renouer avec les bénéfices en 2014

le
0

par Gwénaëlle Barzic

PARIS (Reuters) - STMicroelectronics espère renouer avec les bénéfices en 2014 grâce à une croissance de ses ventes supérieure à celle du marché après deux années consécutives de pertes, pénalisé par les difficultés de sa coentreprise dans le mobile dont il s'est désengagé l'an dernier.

Le premier fabricant européen de semi-conducteurs, qui a enregistré un neuvième trimestre consécutif de perte au quatrième trimestre, mise sur une conjoncture plus porteuse en 2014 après une année 2013 qui n'a pas tenu ses promesses.

"Nous sommes assurément positifs sur le fait de générer un bénéfice au cours de l'exercice fiscal 2014", a déclaré le directeur financier Carlo Ferro lors d'une conférence téléphonique avec des journalistes au lendemain de la publication des résultats du quatrième trimestre de la société.

Le groupe franco-italien a pour ambition de réaliser une croissance de ses ventes supérieure à celle du marché, qui est attendue aux environs de 4,2% pour 2014, a précisé son dirigeant Carlo Bozotti.

"Nous entamons l'année 2014 avec un carnet de commandes qui s'est amélioré", a notamment souligné le numéro un de STMicroelectronics, indiquant que les commandes avaient fait un bond de 20% entre le troisième et le quatrième de 2013.

A 10h55, le titre est quasi inchangé à 5,657 euros, les analystes étant partagés entre des résultats du quatrième trimestre qu'ils considèrent conformes aux attentes et des prévisions pour le premier trimestre jugées prudentes.

Pour les trois premiers mois de l'exercice en cours, STMicroelectronics prévoit une baisse du chiffre d'affaires d'environ 9,5% par rapport au quatrième trimestre 2013, à plus ou moins trois points et demi de pourcentage près.

LA PRÉVISION POUR LE T1 DÉÇOIT

Ce recul s'explique notamment par le fait que les ventes de produits ST-Ericsson - sa coentreprise avec Ericsson démantelée en 2013 - sont appelée à diminuer de plus de moitié par rapport aux trois derniers mois de 2013.

La marge brute est par ailleurs attendue autour de 32,4%, à plus ou moins deux points de pourcentage près.

"La prévision des ventes au premier trimestre est inférieure à ce que nous anticipions (-2% trimestre sur trimestre) ainsi qu'au consensus (-5%)", commentent les analystes de Bernstein Research dans une note.

Les analystes de la Société générale, qui jugent également la prévision de chiffre d'affaires plutôt prudente, soulignent cependant que la société a réaffirmé son objectif d'atteindre une marge proche de 10% à l'horizon mi-2015.

Le groupe dont les puces sont utilisés dans les voitures, les ordinateurs et les téléphones portables, se classe au huitième rang mondial en termes de ventes mais il a cédé du terrain ces dernières années face à des concurrents comme Qualcomm et Intel en raison d'une base de coûts plus élevée et des difficultés de son principal client Nokia.

Signe de ces difficultés, la société est sortie de l'indice parisien CAC 40 en décembre.

Au quatrième trimestre, STMicroelectronics a enregistré une nouvelle perte, bien que nettement réduite à 0,04 dollar par action contre une perte par action de 0,48 dollar il y a un an.

Son chiffre d'affaires est ressorti conforme à ses propres attentes à 2,01 milliards de dollars, en hausse de 3,9% par rapport à la même période de 2012.

Avec Leila Abboud, Benoit Van Overstraeten, Blaise Robinson et Raoul Sachs, édité par Dominique Rodriguez

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant