STMicro-T1 moins bon qu'attendu, prudence pour le T2

le
0

(Actualisé avec précisions et cours) PARIS/FRANCFORT, 30 avril (Reuters) - STMicroelectronics STM.PA a annoncé jeudi des résultats trimestriels légèrement inférieurs aux attentes et a dit ne prévoir qu'un léger rebond au deuxième trimestre, la politique de couverture des taux de change du groupe annulant en grande partie les bénéfices attendus de l'affaiblissement de l'euro. Le premier fabricant européen de semi-conducteurs a fait savoir dans un communiqué qu'il visait pour le trimestre en cours des ventes en progression séquentielle d'environ 3,5%, à plus ou moins 3,5 points de pourcentage, et une marge brute d'environ 33,8%, à plus ou moins 2,0 points de pourcentage près. STMicroelectronics a souligné que cette prévision tenait compte "des contrats de couverture en cours atténuant significativement l'impact positif des taux de change". Au cours des trois premiers mois de l'année, le chiffre d'affaires net du groupe franco-italien s'est établi à 1.705 millions de dollars, en repli de 6,6% sur un an, et sa marge brute à 33,2%, contre 32,8% au premier trimestre 2014. Les ventes se sont établies a un niveau légèrement inférieur aux attentes des analystes (1.714 millions selon les données Thomson Reuters), de même que la marge brute (attendue à 33,5%). La perte nette du groupe atteint pour sa part 0,03 dollar par action, alors que les analystes tablaient sur un bénéfice de 0,01 dollar. L'action STMicroelectronics plongeait de 8,77% à 7,491 euros vers 9h40, accusant la deuxième plus forte baisse du SBF120 .SBF120 , ces résultats étant ainsi jugés décevants. "Comme prévu, le début de l'année a reflété une faiblesse saisonnière. De plus, le chiffre d'affaires du premier trimestre a été affecté par l'impact attendu des taux de change sur la part de nos revenus libellée en euro, et par des ventes plus faibles de composants pour applications PC", a indiqué le PDG, Carlo Bozotti, cité dans le communiqué. STMicroelectronics est considéré par la plupart des analystes comme le candidat idéal pour profiter du recul de la devise européenne : l'essentiel de ses ventes sont réalisées en dollar tandis qu'environ la moitié de ses coûts sont libellés en euro. Mais les couvertures du groupe contre les fluctuations de changes sur ses coûts ont jusqu'ici annulé l'essentiel des effets positifs du renforcement du dollar. (Benjamin Mallet et Eric Auchard, avec la contribution d'Alexandre Boksenbaum-Granier, édité par Jean-Michel Bélot)


Valeurs associées
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant