STMicro dans le rouge au T1, entrevoit la reprise

le
0
    * C.A. du T1 en recul de 3,3% au T1, marge brute à 33,4% 
    * Perte de $41 mlns avec les coûts de restructuration 
    * Dit avoir constaté des signes de reprise au T1 
    * C.A. attendu en hausse séquentielle de 5,5% au T2 
 
 (Actualisé avec précisions et contexte) 
    PARIS, 27 avril (Reuters) - STMicroelectronics  STM.PA  a 
dit mercredi tabler sur une hausse séquentielle de ses revenus 
au deuxième trimestre à la faveur de signes de reprises du 
secteur des semi-conducteurs après avoir engrangé en début 
d'année des résultats conformes aux attentes.    
    Le fabricant franco-italien de semi-conducteurs anticipe une 
progression d'environ 5,5% de son chiffre d'affaires entre avril 
et juin par rapport aux trois mois précédents et une marge brute 
d'environ 34,0% au point médian. 
    "Après quelques trimestres de morosité, nous avons commencé 
à voir des signes de reprise de l'industrie au cours du 
premier trimestre, avec une amélioration des prises de commandes 
dans toutes les régions et en particulier pour les applications 
automobiles et industrielles", déclare le PDG Carlo Bozotti, 
dans un communiqué. 
    STMicroelectronics, dont les puces sont utilisées dans des 
domaines aussi variés que les téléphones portables, l'automobile 
ou les objets connectés, a vu ses revenus reculer de 3,3% au 
premier trimestre à 1,61 milliard de dollars tandis que sa marge 
brute s'est établie à 33,4%. 
    Le marché tablait en moyenne pour le premier trimestre sur 
un chiffre d'affaires de 1,62 milliard et une marge brute de 
33%, selon un consensus Reuters. 
    Alors qu'il était légèrement bénéficiaire au trimestre 
précédent, STMicroelectronics a accusé en début d'année une 
perte nette de 41 millions, pénalisé à hauteur de 28 millions 
par des coûts de restructuration et de provisions pour 
dépréciation liés principalement à l'abandon programmé de son 
activité de fabrication de semi-conducteurs pour les décodeurs. 
  
    L'arrêt progressif de cette activité déficitaire, qui se 
traduira par 1.400 suppressions emplois dans le monde, doit 
permettre à STM d'économiser 170 millions de dollars sur une 
base annualisée.  
    Dans la foulée de l'annonce en janvier de ce nouveau plan de 
restructuration, le gouvernement français, coactionnaire de 
l'entreprise avec l'Etat italien, a appelé la direction du 
groupe à présenter une stratégie de croissance convaincante. 
  
    Mi avril, une source a dit à Reuters que le conseil 
d'administration de STMicroelectronics cherchait un successeur à 
son PDG Carlo Bozotti et disposait d'une liste de successeurs 
potentiels.   
    Agé de 64 ans, le dirigeant italien est à la tête du groupe 
depuis mars 2005. Son contrat est censé prendre fin en mai 2017. 
    Le titre a clôturé mardi soir en hausse de 2,58% à 5,21 
euros, donnant une capitalisation boursière de 4,74 milliards. 
Depuis le début de l'année, il affiche une baisse de 15,79%. 
        
    Le communiqué : 
    http://bit.ly/1YT4GnN 
 
 (Gwénaëlle Barzic et Mathieu Rosemain, édité par Jean-Michel 
Bélot) 
 

Valeur associée
  Libellé Bourse Dernier Var. Vol.
Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant