Steven Gerrard, le saint identitaire

le
0
Steven Gerrard, la star de Liverpool, quittera son équipe de coeur à la fin de la saison.
Steven Gerrard, la star de Liverpool, quittera son équipe de coeur à la fin de la saison.

La nouvelle a été vécue comme un nouveau drame à Liverpool. Et pour cause : Steven s'en va. Steven, 34 ans, quittera les Reds à la fin de la saison pour rejoindre un club de la Major League de soccer américaine, peut-être les New York Red Bulls. Il était prêt à jouer partout, Steven Gerrard, dans n'importe quel club, pourvu que celui-ci ne rencontre pas Liverpool, son Liverpool, son école, sa famille, son église. Question de loyauté. Et d'amour. Oui, il peut encore en être question dans l'univers de Sepp Blatter, le patron de la Fifa.

C'est à Liverpool que Steven a été formé, qu'il a remporté ses plus beaux trophées, comme cette Ligue des champions, en 2005, dont il fut le héros de la finale. Les supporteurs, il le sait, l'adulent, au point de lui avoir composé un hymne tout à sa gloire - "Gerrard ! Gerrard ! He's big and fucking hard" (Gerrard ! Gerrard ! Il est énorme et sacrément fort). Il est né en 1980 à Whiston, dans la banlieue de Liverpool. C'est écrit, si l'on ose dire, sur son visage, et quel visage. Une gueule de gars des faubourgs, un nez gras, un front ridé et un accent du coin. Prêt pour la bagarre. Jamais, à l'inverse d'un David Beckham, de folies capillaires. Jamais de tenues extravagantes. Il n'est d'ailleurs pas rare de le croiser dans un pub de la ville.

Il connaît tout simplement son pays, Liverpool, qui est aussi celui des Beatles. Il sait quel sort est réservé à ceux qui roulent des mécaniques. Il a...

Lire la suite sur Le Point.fr

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant