Stéphane Moulin : "La deuxième mi-temps est une référence"

le
0

Bousculée en première mi-temps, l'équipe de France s'est qualifiée dimanche pour les quarts de finale de l'Euro en écartant l'Irlande (2-1). Stéphane Moulin, entraîneur d'Angers et consultant des Bleus pendant la compétition, décortique cette qualification à deux visages.

Au coup d'envoi, Didier Deschamps avait décidé d'inverser les positions de Blaise Matuidi et Paul Pogba. Problème, pendant toute la première mi-temps, on a vu Pogba et Payet se marcher sur les pieds. Qu'en avez-vous pensé ?
Le jeu a beaucoup penché à gauche parce que les joueurs qui sollicitent le ballon étaient à gauche. Donc, évidemment, on a vu certains joueurs très proches les uns des autres, notamment Pogba et Payet. Ce n'était pas forcément gênant. Ce qui l'était plus, c'est qu'on a uniquement consacré notre jeu dans cet espace-là. On n'a pas pu jouer sur la largeur, puisqu'à droite, on n'est quasiment jamais passé. On n'a jamais vraiment essayé d'y passer, parce que Matuidi était très perdu dans ce positionnement. Le réajustement à la mi-temps a ensuite révélé un Matuidi qui n'est pas tué, loin de là, mais un joueur à sa place et extrêmement efficace.


Après le premier tour, on avait noté une complicité naissante en défense. Aujourd'hui, elle s'est pourtant montrée en difficulté par moments, notamment dans l'axe.
Moi, je trouve qu'il n'y a pas eu beaucoup de difficultés. La difficulté aujourd'hui, c'était Rami, même s'il avait montré des progrès. La bonne nouvelle, c'est qu'il ne jouera pas le prochain match, car il sera suspendu. C'est une situation qui va permettre à Deschamps de tester une nouvelle formule qui, à mon avis, ne sera pas moins bonne que celle-là parce que même s'il y a de la bonne volonté, il y a encore eu des erreurs de concentration qui font que ça fragilise tout l'édifice, car les autres défenseurs n'ont pas particulièrement été en difficulté.

Pour les quarts de finale, l'équipe de France sera privée de N'Golo Kanté, suspendu. Comment doit-on pallier son absence ? En réinstallant le 4-2-3-1 de la seconde période ou en conservant le 4-3-3 ?
Je ne sais pas. Ce que je dis quand même, c'est que, pour moi, la seconde période est la mi-temps référence de l'équipe de France. Même avant l'expulsion, elle a su mettre du rythme, une grosse intensité, et c'est ce dont on a besoin. Il y a eu une pression permanente…





Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant