Stéphane Imbratta veut rester ambitieux

le
0
Stéphane Imbratta veut rester ambitieux
Stéphane Imbratta veut rester ambitieux

A quelques heures du coup d?envoi du championnat, dans quel état de forme se trouvent vos joueurs ?
Ils sont un peu fatigués mais c?est tout à fait normal au vu de la lourde charge de travail qu?ils ont dû encaisser. Le premier point positif, c?est qu?aujourd?hui tout le monde est apte même s?il y a eu des petites blessures. Le gros point positif, c?est que l?on devrait bientôt récupérer deux blessés (ndlr : Guillaume Crépain et Teddy Prat). Une fois le maintien validé, on avait pris la décision d?écourter leur saison afin qu?ils se fassent opérer le plus tôt possible et donc qu?ils aient le temps de revenir pour le début de la saison. Actuellement, ils sont en phase de réathlétisation. Si tout se déroule bien, ils seront opérationnels au mois d?octobre.

Après les matchs de pré-saison, êtes-vous satisfait de la prestation collective ?
Ces matchs nous ont permis d?évaluer chaque joueur et de donner du temps de jeu à tout le monde. Durant cette première partie de la préparation, en plus du physique, on avait accentué le travail sur l?aspect défensif. Malgré un bilan comptable qui ne nous est pas favorable, on est satisfait du rendement des joueurs sur ces deux points-là. Maintenant, on est un peu plus en difficulté sur le plan offensif.

Vous avez eu la chance de récupérer vos joueurs en pleine forme et dès le début de la préparation comparé à certains clubs comme Montpellier, Nantes ou encore Paris. Pensez-vous que ça peut être un avantage ?
Oui et non. Les joueurs qui participent aux Jeux Olympiques, c?est du top niveau. Donc c?est toujours mieux de les avoir dans votre club même s'ils rentrent un peu plus tard que les autres. Pour notre part, on aura aimé que Arnaud Bingo y participe (29 sélections). Après, on verra bien, peut être que ça peut jouer sur la reprise.

Durant l?intersaison, vous avez perdu deux cadres (ndlr : Sébastien Mongin et Sébastien Ostertag) mais recruté cinq joueurs. Est-ce que ces changements peuvent être préjudiciables notamment au niveau de l?adaptation et des automatismes ?
A ce niveau-là, le fait d?avoir tout le groupe présent dès le début a été bénéfique. Nous sommes à la moitié de notre préparation et j?ai le sentiment qu?ils ont vraiment trouvé leur place au sein du groupe. Chacun commence à mettre ses qualités individuelles au service du projet collectif. Au fur et à mesure, ils s?intégreront parfaitement mais on sent déjà une vraie plus-value.

« Ça se jouera entre le PSG et Montpellier »

Après une onzième place plutôt décevante, quels sont vos objectifs cette saison ?
On reste ambitieux. On veut être ambitieux. Je pense qu?on doit se fixer des objectifs élevés même si on est conscient que la concurrence sera encore plus importante. C?est très difficile pour Tremblay d?exister face à des entités régionales telles que Montpellier, Chambéry, Paris... Toutefois, on a une expérience non négligeable et nos recrues, elles aussi, ont une expérience du haut niveau. Rémi Salou et Audray Tuzolana en Ligue des Champions ou Milan Malina international tchèque.

Quel regard portez-vous sur l?arrivée d?investisseurs étrangers et le recrutement impressionnant du PSG Handball ?
A court terme, je trouve que c?est une bonne nouvelle. C?est indéniable, on n?a jamais autant parlé de handball. En ce qui concerne Paris, ils ont fait revenir de vraies icônes en France et vont pouvoir rivaliser avec Montpellier. Maintenant, je demande à voir sur le long terme. J?espère qu?ils vont vraiment s?investir et que ça ne va pas s?éteindre dans les deux prochaines années. Le niveau du championnat n?a jamais été aussi relevé. En plus du retour de certains champions français, il y a l?arrivée de grandes stars à l?image de Hansen à Paris, Mamelund à Paris, les Espagnols à Nantes. Pour les joueurs, c?est excitant de jouer face à de tels joueurs. J?ai vraiment l?impression que l?engouement est de plus en plus grand autour de ce championnat. Canal+ va diffuser un deuxième match, L?Equipe qui consacre deux pages? Ça fait du bien au hand.

Est-ce que vous pensez que le championnat allemand est toujours supérieur à la D1 ?
Oui mais, sans être prétentieux, au niveau de la qualité, on s?en rapproche. On l?a vu cette saison avec Montpellier qui gagne à Kiel, Dunkerque n?a pas été ridicule en finale contre Göppingen (Coupe de l?EHF). Les clubs français font de moins en moins de complexes devant ces équipes. Pour ce qui est de l?organisation et des infrastructures, la France est en retard. Ils ont des stades de 10 000 à 15 000 places, une ferveur populaire énorme. En plus du sportif, il faut qu?on s?en rapproche au niveau structurel.

Quel est votre favori pour le titre ?
Ce n?est pas évident. D?un côté, Montpellier a les joueurs et l?expérience pour aller défendre son titre. De l?autre, Paris a des individualités très fortes mais il va falloir que ça tourne collectivement. Je pense qu?ils vont mettre un peu de temps mais ils ont un avantage important, c?est de ne pas jouer la Ligue des Champions. Ils auront un peu plus de temps pour travailler par rapports à leurs rivaux engagés dans les compétitions européennes. On aura un premier aperçu très rapidement puisque Paris et Montpellier s?affronte dès la troisième journée. Dans tous les cas, je pense que ça se jouera entre ces deux clubs.

Propos recueillis par Mathieu Delcourt

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant