Stéphane Demoustier : " Pogba a un temps d'avance sur tout "

le
0
Stéphane Demoustier : " Pogba a un temps d'avance sur tout "
Stéphane Demoustier : " Pogba a un temps d'avance sur tout "

Alors que sort aujourd'hui en salles Terre battue, le réalisateur Stéphane Demoustier, qui n'aime pas que le tennis d'amour, revient sur le football comme composante de sa formation, entre Zidane, Pogba, Petit et même Didier Roustan. Entretien-concept, à distance, en pleine recherche d'un pied en bois cassé de canapé chez le marchand.

Quel est votre premier souvenir de football ? J'ai vu seul France-Brésil 86 à neuf ans, je l'ai appris par cœur. Je refaisais les commentaires, ça avait du lyrisme, celui d'un ailleurs Aller au stade ensuite a été un voyage fabuleux. On habitait dans un quartier disons petit bourgeois. J'ai fait du tennis, un sport propre, concentré, un sport de classe moyenne sans trop de lyrisme, et le stade Bollaert incarnait dans un sens pour moi les quartiers populaires qui me fascinaient. Mes parents ne m'emmenaient pas au stade, mon père avait peur de la foule, mais j'y allais avec le père d'un ami, et en déplacement aussi. Je me souviens d'un barrage Strasbourg / Lens, d'un déplacement au Parc avec la nuit passée à dormir à la gare du Nord parce qu'il n'y avait plus de train pour rentrer Quand je suis arrivé à Paris pour mes études, je me suis abonné au Parc, mais c'était bien plus tard, quand ça a mal tourné, avec Luccin, Dalmat, Anelka, l'époque du 7-2 contre Rosenborg
Et comment ça se passe quand on a deux équipes de cœur dans le même championnat ? J'ai donc eu ensuite deux équipes, mon équipe de Coupe d'Europe, Paris, et mon club, Lens. Paris n'appartient pas qu'aux Parisiens. Et plus qu'un rapport au foot, j'ai un rapport au stade. Je me suis retrouvé à aller voir des matchs de Premiership à midi. Voir Millwall avec 25 000 personnes, c'est merveilleux. Anfield aussi. Le plus impressionnant a été la Bombonera, ma copine, aujourd'hui ma femme, était effrayée alors... On était dans une tribune qui avait été la dernière autorisée à sortir du stade, il y a eu un mouvement de foule, c'était un peu dur J'aimerais aller à Dortmund et j'ai un regret de l'ancien Vélodrome, de l'ancien Parc des Princes aussi, ces stades ont beaucoup changé.
Il paraît que Zidane a pas mal occupé vos pensées J'ai eu une fascination pour Zidane, certes assez peu originale, mais qui a pris une drôle de forme. C'était un joueur génial et aristocrate, on avait le sentiment en le voyant qu'il n'y aurait pas d'après-Zidane, cette capacité à arrêter le temps. J'avais fait tout un montage de revente de billets pour l'Euro 2000 afin de marger un petit peu pour pouvoir y aller, idem en 2006. L'idée avec mon pote était de voir tous les matchs de Zidane. Je ne suis pas d'accord avec les critiques sur...


Lire la suite de l'article sur SoFoot.com

Vous devez être membre pour ajouter des commentaires.
Devenez membre, ou connectez-vous.
Aucun commentaire n'est disponible pour l'instant